Actualités :: Burkina : Zilma Bacyé démissionne de la NAFA pour « graves dysfonctionnements (...)

Zilma François Bacyé , l’ex-député de la Nouvelle Alliance du Faso (NAFA) a remis sa démission au Pr Mamoudou Dicko ( Secrétaire Exécutif National de la NAFA ), le 26 janvier 2021.

Dans la correspondance dont Lefaso.net a obtenu copie, sa démission, selon ses propos, est "due aux graves dysfonctionnements dans la conduite des affaires du parti depuis le dernier Congrès". Voici in extenso le contenu de la correspondance.

" Je voudrais par la présente, rendre ma démission de la Nouvelle Alliance du Faso (NAFA) et par conséquent du Conseil national du parti où j’étais membre, pour compter de la date de signature de la lettre de démission à vous adressée. Ma démission est due aux graves dysfonctionnements dans la conduite des affaires du parti depuis le dernier Congrès. Cette manière actuelle de gérer le parti est contraire à mes principes de travail et à ma vision de faire autrement la politique contenue dans les statuts et règlement intérieur de la NAFA.

Avec cette décision prise dans la douleur, je voudrais demander pardon à toute et tout militant (e) que j’ai dû consciemment ou inconsciemment offusquer.Tout en souhaitant des meilleures perspectives pour le parti, je souhaite à toutes et tous une bonne et heureuse année 2021" a écrit Zilma François Bacyé.

Membre fondateur de la NAFA, Zilma François Bacyé était député de la NAFA de 2015 à 2020 (7e législature). Il a été aussi membre du Conseil national de la NAFA et Ex- Secrétaire Général National de la NAFA.

Lefaso.net


La lettre de démission de Zilma Bacyé

Monsieur le Secrétaire Exécutif,

Je voudrais par la présente, rendre ma démission de la Nouvelle Alliance du Faso (NAFA) et par conséquent du Conseil national du parti où j’étais membre, pour compter de la date de signature de la lettre de démission à vous adressée.

Ma démission est due aux graves dysfonctionnements dans la conduite des affaires du parti depuis le dernier Congrès.

Cette manière actuelle de gérer le parti est contraire à mes principes de travail et à ma vision de faire autrement la politique contenue dans les statuts et règlement intérieur de la NAFA.

Avec cette décision prise dans la douleur, je voudrais demander pardon à toute et tout militant (e) que j’ai dû consciemment ou inconsciemment offusquer.
Tout en souhaitant des meilleures perspectives pour le parti, je souhaite à toutes et tous une bonne et heureuse année 2021.

Achille Tapsoba : "Nous ne sommes ni les premiers, ni (...)
Le Premier ministre préside l’ouverture officielle du 5e (...)
Assemblée nationale : plus que jamais creuset et (...)
Norbert Zongo et le mouvement "Trop, c’est trop"
Politique nationale : La cigale et la fourmi
Gourvernance démocratique : Pour une participation (...)
Chef de file de l’opposition : Que va faire Gilbert de (...)
Justice burkinabè : Immunité et impunité zéro devant la (...)
Conseil d’Etat : L’Administration invitée à exécuter les (...)
Assemblée nationale : Roch renouvelle sa cour
Assemblée nationale : Le groupe Justice et démocratie (...)
CENI du Kadiogo : "Le boycott, mode de vote de l’ADF-RDA (...)
Mgr Jean-Marie Compaoré : « Je suis à 110% pour (...)
Chef de file de l’opposition : l’ADF/RDA contestée
Démocratie au Burkina : L’opposition se trompe-t-elle de (...)
L’"opposition vraie" : Qui tirera les marrons du feu (...)
Général Kwamé Lougué : "Il n’y a de garage que pour celui (...)
Cyrille Goungounga, député ADF/RDA : "Les boycotteurs (...)
Pour ou contre la peine de mort : Les Ouagalais (...)
Politique : Un nouveau parti dans l’arène
Politique : Recentrer le débat sur la laïcité

Pages : 0 | ... | 10836 | 10857 | 10878 | 10899 | 10920 | 10941 | 10962 | 10983 | 11004 | ... | 11361



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés