Actualités :: L’Opposition Unie Burkinabè (OBU) se formalise à travers ses statuts et (...)

Le président de l’Opposition burkinabè unie (OBU), le Dr Emile Paré a animé une conférence de presse, samedi 3 janvier 2004 à son siège à Ouagadougou.

Dans sa déclaration liminaire, le Dr Emile Paré a déploré les commentaires tendancieux des journaux proches de l’opposition qui devraient travailler plutôt à faire percevoir les objectifs véritables de l’OBU. "Le 5 août, la nouvelle née a fait l’objet d’analyses subjectives, de procès d’intention, d’attaques diffamatoires, voire de dénigrements choquants. L’aspect choquant des analyses provient du fait qu’elles viennent de journalistes et d’organes de presse taxés proches de l’opposition" a dit en substance le Dr Paré.

Le Dr Paré est d’autant plus déçu que cette croisade vienne d’une presse dite proche de l’opposition, n’est que le reflet de la maladie infantile de l’opposition à savoir qu’il n’y a d’opposition que son parti, que son regroupement. « C’est cette maladie qui fait qu’aujourd’hui l’opposition burkinabè est toujours à la recherche d’un chef de l’opposition", a répliqué le président Emile Paré.

L’OBU a, par ailleurs, passé en revue les événements-clefs de la scène politique au cours de l’année 2003, notamment la crise ivoirienne avec ses conséquences sociales, économiques. S’agissant des conséquences sociales de la crise ivoirienne sur le Burkina, « le pouvoir a plus gesticulé qu’agit » se défend le Dr PARE. A propos de l’incendie du grand marché Rood-Woko, l’OBU s’associe à la douleur des sinistrés tandis que la réponse gouvernementale portée à l’affaire Razel reste fortement insuffisante aux yeux de l’OBU, l’affaire de la tentative du coup d’Etat avec l’inculpation de militaires de la sécurité présidentielle, d’hommes de la société civile, de dirigeants politiques de l’opposition et l’inculpation de l’avocat Prosper Farama, défenseur reconnu des droits des opprimés.

Le président du Parti socialiste unifié (PSU), Me Benoît Lompo a déclaré officiellement son adhésion et apporté les raisons de ce choix. Me Lompo dont le parti a été membre de la Coordination de l’opposition burkinabè (COB) a regretté que le G14 et la COB ne fussent régis malheureusement par aucun texte clair et ne pouvaient constituer un cadre d’action approprié pour des partis politiques coalisés.

L’OBU en se dotant de textes statutaires et réglementaires va au-delà du caractère informel d’une organisation politique car il ne sera plus abusé par quelque sorcier politique que ce soit pour des buts inavoués. Les partis peuvent être sanctionnés s’ils n’observent pas la charte de l’union.

L’OBU, note-t-on, a vu l’adhésion en son sein de cinq partis de l’opposition. Il s’agit du Mouvement du peuple pour le socialisme /Parti fédéral (MPS/PF) et quatre partis dont les chefs assurent la vice-présidence : Laurent Bado, Pr. Alfred Kaboré, Benoît Lompo et Karamoko Koné.

En plus de ces partis membres, la CNDP, le PAREN, le PDN, le PSU et le MPS/Parti fédéral, plusieurs chefs de l’opposition ont réhaussé de leur présence, cette conférence de presse.

Sidwaya

Roch Kaboré en résidence surveillée : « Le MPP s’élève (...)
Succès Masra, leader politique tchadien : « Plus jamais, (...)
Insécurité au Burkina : « Juger le MPSR en l’espace de 100 (...)
Transition au Burkina : Le chef de l’Etat demande (...)
Politique : Démissionnaire de l’UPC, Rabi Yaméogo dépose (...)
Mouvement SENS : Les jeunes s’engagent à lutter contre la (...)
Politique de partenariat sécuritaire au Burkina : « Le (...)
CDP : Le récépissé « qui bloque » la visite de Zéphirin (...)
Mise en œuvre de la Transition : Paul-Henri Sandaogo (...)
Burkina Faso : Le président Damiba s’oppose à un (...)
Bobo-Dioulasso : Le président du Faso, Paul-Henri (...)
Rémunération des ministres au Burkina : Quand la mauvaise (...)
Immersion au sein des forces de défense et de sécurité : (...)
Bobo-Dioulasso : Le président du Faso, Paul-Henri (...)
Libération de Roch Kaboré : Le MPP ne lâche pas le (...)
Burkina/Politique : « Nous ne sommes pas insensibles à (...)
Burkina : L’Assemblée législative de transition "cuisine" (...)
Burkina : « On doit tous revoir nos attitudes des temps (...)
Gestion de la crise sécuritaire : L’ex-président Roch (...)
Burkina : « Ce sont des fantassins qui sont aujourd’hui (...)
Burkina/Situation sécuritaire : « Notre constat est celui (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 11634



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés