Actualités :: Législatives 2020 au Burkina : Sur 20 ministres candidats, cinq ont échoué à (...)

Selon les résultats provisoires des législatives, 14 ministres ont pu convaincre l’électorat et sont élus ou réélus députés. Ce qui représente 42,42% de l’ensemble des membres du gouvernement Dabiré. Cinq autres ministres en lice n’ont pas pu conquérir de siège à l’Assemblée nationale.
PS : Cet article a été réactualisé. Dans la première version, nous disions que trois ministres n’ont pas pu se faire élire. Il s’agit en réalité de cinq.

Parmi les ministres malheureux, il y a Claudine Lougué/ Sorgho, ministre de la Santé. Elle était 2e titulaire dans la province du Boulgou. Dans cette circonscription électorale, il y avait 4 sièges à pourvoir. Le Mouvement du peuple pour le progrès (MPP) au compte duquel la ministre Lougué était candidate, n’a obtenu qu’un siège (Khalil Bara, secrétaire permanent du 11 décembre).

Le parti n’a pas pu faire le poids devant l’Union pour le progrès et le changement (UPC) qui s’adjuge deux sièges, et le Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) qui prend l’autre siège.

Le MPP connaissant ses propres limites dans cette zone (fief de Zéphirin Diabré) n’a certainement pas voulu prendre le risque de positionner la ministre comme tête de liste. Tout est une question de popularité du candidat.

Le ministre de l’Agriculture et des Aménagements hydro-agricoles, Salifou Ouédraogo était également candidat dans le Yatenga. Il était positionné 4e titulaire sur la liste provinciale MPP. Le parti n’a pu obtenir que deux sièges des quatre en jeu.

Trois autres ministres de l’alliance des partis de la mouvance présidentielle étaient en lice. Il s’agit de Sommanogo Koutou, ministre des ressources animales et halieutiques. Il était tête de liste de l’UNIR/PS dans le Nayala. Il n’a pas pesé lourd devant le MPP et le NTD (Nouveau temps de la démocratie), qui se sont partagé les deux sièges en jeu.

La ministre des Droits humains et de la Promotion civique, Maminata Ouattara, était 2e titulaire sur la liste du PDC (Parti pour le développement et le changement) dans le Houet. Elle n’a pas tenu face aux partis tels le MPP (2 sièges), l’UPC, le CDP, l’UNIR/PS, et l’ADF/RDA qui se sont partagé les quatre sièges restants.

Urbain Ibrahim Coulidiati est le ministre délégué auprès du ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de l’Innovation, chargé de la Recherche scientifique et de l’Innovation. Il était titulaire dans la Tapoa au compte du PDS. Il n’a pas pu obtenir un des deux sièges de la circonscription électorale. Ceux-ci sont revenus au MPP et au NTD.

Dans une certaine mesure, il y a le cas du ministre Abdoul Karim Sango de la Culture. C’est lui qui menait la liste nationale du PAREN (Parti pour la renaissance nationale). Mais la liste a connu quelques problèmes dans la composition des dossiers de candidature et qui ont occasionné son invalidation. C’est donc dire que son sort était scellé avant même le jour du scrutin du 22 novembre.

Les 14 ministres élus ou réélus députés

Tiemtoré Salifo, ministre de la Jeunesse et de la Promotion de l’entreprenariat des jeunes (réélu)

Ilboudo/Marchal Hélène Marie, ministre de la Femme, de la Solidarité nationale, de la Famille et de l’Action humanitaire

Kaboré Lassané, ministre de l’Economie, des Finances et du Développement

Sanon Hadja Fatimata, ministre du Développement de l’Economie numérique et des Postes

Ouaro Stanislas, ministre de l’Education nationale, de l’Alphabétisation et de la Promotion des langues nationales

Sawadogo Siméon, ministre d’Etat, ministre de l’Administration du territoire, de la Décentralisation et de la Cohésion sociale

Sagnon/Tou Madiara, ministre déléguée auprès du ministre de l’Administration territoriale, de la Décentralisation et de la Cohésion sociale, chargé de la Décentralisation et de la Cohésion sociale

Ouédraogo Bachir Ismaël, ministre de l’Energie (réélu)

Bougouma Wendenmanegha Éric, ministre des Infrastructures (réélu)

Barry Mamadou Alpha, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération

Maïga Alkassoum, ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de l’Innovation

Azoupiou Daouda, ministre des Sports et des Loisirs

Dabilgou Timbindi Vincent, ministre des Transports, de la Mobilité urbaine et de la Sécurité routière

Bassière Batio, ministre de l’Environnement, de l’Economie verte et du Changement climatique (réélu)

Etienne Lankoandé
Lefaso.net

Eddie Komboïgo, nouveau Chef de file de l‘opposition : « (...)
Réconciliation nationale : Zéphirin Diabré a échangé avec (...)
Adhésion du MPS à la majorité présidentielle : Le bonheur (...)
Burkina : Le nouveau chef de file de l’opposition (...)
Burkina : La majorité présidentielle appelle à (...)
Réconciliation nationale : Zéphirin Diabré explique les (...)
Suspension du stade du 4-Août : "Nous n’avons pas de (...)
Majorité présidentielle : « Nous n’acceptons pas n’importe (...)
Burkina : Le MPS de Yacouba Isaac Zida et du Pr (...)
Vie politique : Les Forces nouvelles du Burkina ( FNB) (...)
Burkina : L’OPA-BF de Me Ambroise Farama déclare son (...)
Politique : Le Parti indépendant du Burkina (PIB) (...)
Politique : L’UFP déclare son appartenance à l’opposition (...)
Assemblée nationale : C’est parti pour la 1re session (...)
Vie politique : La Marche pour la Patrie (L.M.P) adhère (...)
Burkina : L’APP/Burkindi opte pour l’opposition (...)
Vie politique : Le Faso Autrement dans l’opposition
Burkina : « Le gouvernement n’est pas en train de (...)
Politique : Le parti « Soleil d’avenir » déclare son (...)
Décès de la députée Claudine Ouédraogo : L’Assemblée (...)
Déclaration d’appartenance : Le parti politique (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 10857


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés