Actualités :: Roch Kaboré et la Réconciliation nationale : Le Mouvement pour le retour de (...)

Par la présente déclaration, le Mouvement Pour le Retour de Blaise COMPAORE et des Exilés félicite le Président Roch Marc Christian KABORE pour ses propos penchant sur la réconciliation Nationale et le retour des exilés, tenus le 15 Octobre 2020 recueillis par France 24 et RFI.

En Afrique, il y a un adage qui dit : « mieux vaut tard que jamais ». Mais il était essentiel pour nous, de faire la genèse de cette question de réconciliation et du retour des exilés qui se retrouve aujourd’hui dans des débats politiques à quelques jours des élections présidentielle et législatives.

Depuis 2014, soit plus de 6 ans, les clivages politiques exacerbés par une chasse aux sorcières règnent en maîtres au Burkina Faso.

Nous avons espéré que le régime de Roch Marc Christian KABORE se revêtirait de la tunique de sagesse des autorités Sud-africaines qui, malgré les atrocités et les barbaries de l’apartheid, ne se sont pas abreuvées dans la source destructrice de la haine, de la rancune et du règlement de compte tous azimuts. Mais hélas ! Les autorités aux commandes n’en ont eu cure de la nécessité de la réconciliation pour impulser un véritable développement économique et social dont le seul secret est l’unité nationale. Pourtant, des voix n’ont pas cessé d’appeler le président à la sagesse pour œuvrer à la réconciliation et au retour des Exilés.

Mais que c’est triste, rien ne fit ! Tout au contraire, le président du Faso, à travers plusieurs sorties médiatiques, n’a pas cessé d’associer le nom de ses adversaires politiques aux œuvres barbares des terroristes qui profitent des clivages politiques et sociaux pour instaurer un lit de désolation aux préjudices de nos braves et vaillants concitoyens des villes et campagnes.

En dépit des railleries, des supercheries et de l’indifférence avilissante du régime de Roch KABORE, nous avons toujours appelé de tous nos vœux, à des actions concrètes du gouvernement concernant le retour des exilés, au traitement décent des prisonniers politiques et à la réconciliation, ce, passant par nos actions de conférences de presse, d’interpellations de toute la Nation en général et du Président du Faso en particulier. Alors sur les visites des chefs coutumiers et religieux, nous n’en comptons pas le nombre de plaidoyers de 2015 à nos jours.

Notons encore que sur toutes nos sorties médiatiques, plateaux télé comme conférences de presse, conférences publiques et conférences débats, nous avons toujours interpelé le président Roch KABORE sur la nécessité de l’unité nationale pour un Burkina vrai, un Burkina des intègres.

Il sera intéressant de noter qu’il y a plus de 50 structures OSC qui travaillent depuis toujours sur la question de réconciliation nationale et du retour des exilés.

Selon l’anthropologue Georges Samuelson, lorsqu’un groupe divisé est sous l’emprise d’une menace exogène, il s’unit instinctivement pour se défendre contre ledit facteur extérieur constituant une menace à sa survie. Cet instinct habite nombre de nos concitoyens qui de manière organisée ou pas appellent à l’unité.

En effet, que par voie de presse, et à l’unisson avec des organisations telles le CED de Pascal ZAIDA, le CDR de NANA Thibaut, la CODER, le MPRCN de Safiatou Lopez, l’opposition politique Burkinabè par le CFOP et l’Appel de Manéga qui a d’ailleurs proposé une feuille de route sur le processus de réconciliation pour qu’enfin on parvienne à une véritable réconciliation Nationale pour l’intérêt de tous les Burkinabè.

Toutes les propositions émanant de ces structures ont été balayées du revers de la main par le régime KABORE qui n’a eu de cesse de fredonner leur refrain préféré : « Les frontières ne sont pas fermées ».

Alors, en somme, nous avons compris qu’il est difficile de réveiller quelqu’un qui ne dort pas.

Un régime qui était, hostile, farouche à toute idée de réconciliation et surtout des exilés, se livre à une volte-face depuis peu, à quelques jours des échéances électorales. Le régime vient d’inscrire désormais le thème de réconciliation nationale dans son agenda pour 2021 et ce, conditionné par la réélection de Roch Marc Christian KABORE. Cela est un affront, un mépris et une insulte à la conscience collective nationale et à la mémoire de tout le peuple. Durant 5 années, le régime s’est rendu sourd à la question de réconciliation et du retour des exilés qui est sans doute notre champ de bataille pour un Burkina uni.

Maintenant que l’heure des élections a sonné, prêt à tout compromis pour se maintenir au pouvoir, le régime, honteusement et par un simulacre de bonne volonté et un jeu théâtral, appelle à la réconciliation nationale.

Le président Roch Marc Christian KABORE, toute la nation épouse votre sens élevé de responsabilité pris sur le processus de réconciliation et du retour des exilés lors de votre interview accordée à France24 et RFI le 15 Octobre 2020. Mais conditionner cela à votre réélection est une insulte collective portée à toute la Nation burkinabè.

Nous restons confiants, déterminés, vigilants et soutenons tout engagement et propos de réconciliation nationale et du retour des exilés.

Vive la réconciliation des filles et fils du Burkina,
Vive les concitoyens des villes et campagnes en lutte contre l’hydre du terrorisme,
Vive le peuple déterminé à défendre sans concession l’intérêt de la Nation,
Vive les organisations en tandem luttant pour la Cohésion et le Développement.

Je vous remercie !

Ouagadougou, le 20/10/2020

Le Coordinateur du Mouvement Pour le Retour du Président Blaise Compaoré et des Exilés.

Mamadou Abdel Kader TRAORE

Lire aussi :Réconciliation nationale : « Nous allons régler la question dès le premier semestre 2021 », promet Roch Kaboré sur RFI

Initiative Suisse pour des multinationales responsables (...)
Burkina : « La réconciliation nationale reste d’une (...)
Roch Kaboré : « Nous ne négocierons pas avec ceux qui ont (...)
Laurent Bado : « Quand l’Africain se tournera vers une (...)
Attaque de Tin-Akoff : Pour le parti APP/Burkindi, « (...)
Burkina : « La réconciliation nationale reste d’une (...)
John Jerry Rawlings : L’Afrique perd un panafricaniste, (...)
Sondage en ligne sur le bilan du MPP et les candidats à (...)
Burkina : « On a les gouvernants qu’on mérite. C’est la (...)
Yacouba Isaac Zida, dossier Sankara, pouvoir Kaboré : (...)
Commémoration du 11-décembre à Banfora : Des fils et (...)
Politique : « Les femmes du Burkina sont engagées pour un (...)
Burkina Faso : Les démissionnaires de l’UPC créent le (...)
Dori : Le Premier ministre échange avec les forces vives (...)
Liberté provisoire de Jean Claude Bouda : "Cela nous (...)
Burkina : Pascal Zaida et Marcel Tankoano alertent sur (...)
Justice : Jean Claude Bouda en liberté provisoire, 5 (...)
Roch Kaboré et la Réconciliation nationale : Le Mouvement (...)
UPC : Le Poé Naaba a démissionné
Assemblée nationale : La 7e Législature rend hommage à (...)
« Roch Kaboré a réhabilité Thomas Sankara sur tous les (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 10689

Les plus regardées



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés