Accueil > ... > Forum 1899071

Assassinat de Thomas Sankara : « Le 15 octobre 1987 est un véritable gâchis », regrette Bassirou Sanogo, anicien ambassadeur du Burkina en Algérie

15 octobre, 17:24, par caca

Mais c’est difficile d’accepter que des gens ont arrêté un processus de développement endogène d’un pays juste pour jouir du pouvoir. N’est ce pas de l’égoïsme ?
Cher HORUDIAOM
Il me revient de vous apporter un point de vue personnel quand à votre question. Il me semble que vous lu un livre qui relate des événements du 15 octobre 1987 et l’écrit vous a convaincu. Votre phrase évoque l’arrêt d’un processus de développement endogène ’un pays juste pour jouir du pouvoir. Ensuite, vous posez la question suivante : N’est ce pas de l’égoïsme ?
Un autre internaute vous a répondu, mais le terme juste pour jouir du pouvoir m’a aussi interpellé et j’ai cherché à comprendre : jouir du pouvoir
Jouir : le mot jouir en Français dit simplement du verbe transitif indirect avoir du plaisir. Jouir de tirer plaisir, agrément, profit de quelque chose et sans complément éprouver le plaisir sexuel (orgasme). Par ailleurs, la jouissance désigne l’action de profiter ou de tirer parti de quelque chose, alors que le terme jouir se rapporte habituellement à l’orgasme sexuel. Sur le plan juridique, le terme de jouissance apparaît au XVe siècle et désigne l’action de disposer d’un bien. Le terme est alors lié à l’usufruit ; le droit de jouissance d’un bien appartenant alors à une personne autre que le nu-propriétaire. Je me pose la question est-ce que le pouvoir est un bien à Thomas Sankara ? Si la réponse est oui, comment le pouvoir de Thomas Sankara a vu le jour ? Si l’assassinat de Thomas Sankara était dans un but de jouir le pouvoir, je dirais par là qu’il s’agit d’une aberration et une perversion. Votre question n’est ce pas de l’égoïsme prend un sens nouveau. Mais peut-être que la raison ou le mobile de l’assassinat ne autre qu’une question d’idéologie. Quand on sait le sens des polémiques dans notre pays. Aujourd’hui, les anti Compaoré crient à l’arrêt d’un processus du développement endogène. Et les pro-parlent d’une rectification.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés