Accueil > ... > Forum 1755997

Lutte contre le covid-19 : Le ministère de la recherche scientifique fait le point sur la situation des essais cliniques en cours

6 avril, 14:31, par Kouda

Mon cher Sidpassata Veritas,
arrêtez de nous embobiner et défendre l’indéfendable. Le médecin sénégalais responsable de la lutte contre le covid-19 a dit clairement qu’au Sénégal tous les cas de coronavirus sont traités à la chloroquine et ils n’ont enregistré aucun effet secondaire majeur. A ce jour, le Sénégal a enregistré 2 morts seulement sur plus de 100 cas. Le Sénégal va désormais associer l’azythromicine à la chloroquine pour traiter tous les cas positifs de coronavirus. Le médecin a dit que l’opinion de l’OMS l’intéresse peu. Pour lui, le plus important c’est soigner les patients atteints de la maladie à covid-19, la recherche viendra après. Les vies humaines d’abord.
Au Burkina Faso, qu’est ce qu’on fait ? On se contente de reprendre bêtement le decret français autorisant le recours à la chloroquine pour traiter les cas les plus graves, cas dans lesquels la chloroquine ne sert plus à rien car les dégâts causés par le coronavirus au niveau des poumons notamment sont énormes. Vous qui prétendez suivre l’actualité, vous n’êtes pas au courant de cela ? Le Dr Raoult a procédé à 2 études critiquées par des gens ayant probablement des agendas cachés, ces mêmes personnes qui n’ont pas bronché quand on a utilisé des vaccins expérimentaux en Afrique de l’Ouest lors de l’épidémie d’ébola et récemment en République Démocratique du Congo. Vous qui suivez l’actualité allez-y comparer le nombre de décès à Marseille par rapport aux autres localités de la France, vous verrez la différence apportée par l’association hydroxychloroquine-azythromicine. Prochainement, allez conter vos bobards à d’autres personnes. Vous trouvez normal que les cas de covid-19 augmentent au Burkina Faso et pendant ce temps on nous annonce des expériences de traitement qui vont mettre 3 semaines à démarrer ? Des expériences déjà conduites ailleurs, de meilleure manière avec de meilleurs moyens. Cette fois-ci personne ne vous laissera faire. Sachez que je suis l’actualité aussi bien en anglais qu’en français et que vous profs de médecines et autres ne m’impressionnent nullement. Le gouvernement nous a annoncé à grands coup de klaxons médiatiques la production de chloroquine au Burkina Faso alors même qu’il faut importer tous les intrants. Ces intrants ne sont même pas disponibles, pourtant le Gouvernement nous a juré ici que le Burkina Faso est fin prêt pour affronter l’épidémie de covid-19. Depuis que les cas se multiplient, nous nous sommes rabattus sur la mendicité auprès des partenaires techniques et financiers, qui eux mêmes, ont du mal à s’en sortir.
Savez-vous ce que devient la chloroquine réquisitionnée par le gouvernement auprès des pharmacies ? Savez-vous que des personnes ont obtenu des autorisations pour acheter des quantités de chloroquine et d’azythromicine qu’ils ont stockées au cas où ? Pourquoi ce deux poids deux mesures ?

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés