Accueil > ... > Forum 1722283

Election présidentielle au Burkina : Yacouba Isaac Zida, le candidat du MPS, de retour au Faso d’ici juin 2020

17 février, 19:35, par Mechtilde Guirma

En tout cas Mr. Yelmingaan

Je n’en ai jamais assisté. Et puis je fais une remarque comme tout le monde, ensuite je n’ai invité personne à leur jeter la pierre. Je parle avec ma propre expérience, où je suis retournée vivre dans mon quartier au milieu de la misère et parfois de la prostitution pour toucher du doigt la vérité sur place. Car j’avais vécu plus de vingt ans hors de mon pays et j’avais perdu toute réalité. Alors j’ai découvert que les jeunes n’avaient plus de repères que d’autres plus vaillants harcellent de vieilles personnes voire les tues pour s’accaparer du peu qu’elles ont. À mon époque, je me sacrifiais de mes économies d’écolière ou de collégienne (en me privant non pas seulement de plaisir de les utiliser à mes propres fin, mais aussi et parfois de repas s’il vous plaît) pour les donner aux vieilles personnes sans même qu’elles me demandassent quoique ce soit, et je me contentais en retour rien que leur bénédiction pour la vie à venir. Ma mère appuyait l’action en m’envoyant porter de la nourriture à la vieille d’à côté sans aide (nous n’en étions pas non plus aisés). Ou encore on allait prendre le bébé de la voisine pour le bercer pendant que sa mère était au marché ou à la cuisine. Nous ne mangions pas n’importe comment ni n’importe où chez les gens. On refusait poliment ce qu’on nous offrait ou encore on disparaissait au moment de leurs repas. Parfois pour nous obliger à manger avec les enfants de la cours, la maman saisissait alors notre maman en l’interpellant : « Eh ! C’est toi qui interdis tes enfants de manger avec les miens ? Qu’est-ce tu crois si j’ai mis quelque chose de spécial contre eux ? ». Alors nous prenions deux ou trois bouchées et on se déclarait rassasier quand bien même le repas était très délicieux (contrairement à la bienséance occidentale qui considère comme un honneur fait aux hôtes de la maison, un second service ne serait-ce encore qu’une toute petite portion). Car nous n’oublions pas les recommandations de notre mère : « Elle a beaucoup d’enfants à nourrir. Deux ou trois bouchées pas plus » etc. Et croyez moi cela m’a beaucoup porté bonheur et réussite. C’est pourquoi aujourd’hui, je parle la tête haute à tout le monde dans le forum selon la maturité de chacun : Aux jeunes une pédagogie de la vie, au seuil de mes 80 ans, comme aux plus vieux, une exhortation à ne pas brader ce que nous avons, dans nos terroirs, reçu de plus précieux en notre temps comme trésor spirituel, pour ne servir que l’esprit malin de la corruption ou de la courte échelle.

Alors Monsieur Yelmingaan sommes-nous réellement dans la même longueur d’onde ? Apparemment que non.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés