Accueil > ... > Forum 1618444

Procès du putsch du CND : Le capitaine Dao victime d’un acharnement, selon Me Barry

10 août, 10:16, par caca

Caca se lance dans cette contre attaque des avocats de la défense dans le procès du putsch manqué. Une analyse objective montre bien que le parquet militaire a fait des erreurs. A lire la plaidoirie des avocats de défense, on voit bien l’incapacité de justice burkinabè à faire la lumière sur des sujets sensibles de la nation. En voulant protéger certains membres de la hiérarchie militaire, les enquêtes cachent une vérité concernant les vrais coupables du putsch.
Ceux qui n’aiment pas les avocats de la défense diront que ceux-ci sont de vrais manipulateurs et tronquent la vérité. Hors, les avocats de la défense doivent défendre les accusés sans la moindre erreur que la loi autorise. Surtout en pénal, s’il y a la possibilité de réduire la sanction, seul les avocats de la défense peuvent faire espérer l’espérance de vivre l’accusé.
Ceux qui ont été les témoins du putsch et qui ont risqués leurs vies peuvent ne rien comprendre une procédure judiciaire, et c’est normal. Même le juge ne comprend rien parfois ce qui se passe dans une défense pour renverser l’accusation.
Ici, ce n’est pas les preuves de la culpabilité des accusés qui manque, mais la manière dont le parquet militaire à négliger la procédure judiciaire. Les enquêtes ne sont pas aller jusqu’au bout crient déjà les avocats de la défense. Ils disent également que les droits élémentaires pour une justice équitable des accusés ont été négligés. Ils ont aussi soutenus l’argument que les accusés n’ont pas bénéficié la présomption d’innocence, et ils ont fait la démonstration avec force et passion pour contrer les preuves de la partie civile.
Le parquet militaire a raté sa vocation déjà et se trouve dans une difficulté qui ne pas la moindre. Toute la procédure se trouve avant même la fin du procès ce que le milieu appelle un imbroglio judiciaire.
Déjà dans ce imbroglio judiciaire, je me demande la conclusion du tribunal qui est aussi dans l’obligation se rendre une justice équitable en respectant le droit des accusés selon nos lois. C’est pour dire que ce tribunal qui politique ne pourra pas rendre justice équitable a apaiser le cœur des proches de victimes et ce procès va également perdurer avec les appels de la défense. N’est ce pas là où la codel proposait la justice transitionnelle comme un soins palliatif que les ignorants du code civil ont refusés ?

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés