Accueil > ... > Forum 1601469

Coopération Burkina-Maroc : « Je quitte Ouagadougou le cœur lourd », déclare Farhat Bouazza (ambassadeur sortant)

5 juillet 2019, 10:14, par Ka

Caca : Il faut visiter ce pays, surtout aller vers le Sud-Ouest et se familiariser avec les berbères de peau noire avec une culture qui est identique à celle des mossis. Issu d’une mère protestante avec son frère qui ne badinaient pas avec la parole de la bible, je me suis enfoncer dans la croyance sans me retourner. Grace aux prières et mon travail à l’école, j’ai pu bénéficier des bourses pour mes études en France. C’est dans ma chambre d’étudiant de Paris 8e, que j’ai opté d’étudié profondément de mes heures libres et de regarder de près les différences des religions. Ce qui m’a conduit à apprendre l’arabe avec des étudiants Marocains qui donnaient des cours de cette langue pour arrondir leurs fins du mois. Parmi eux, j’ai lié amitié avec un, ce dernier corrigeait gratuitement mes devoirs en arabe. Durant quatre ans, notre amitié a pris de l’ampleur. Malgré nos difficultés d’argent, pendant les weekends on faisait des plonges dans les restaurants, et on économisait pour les vacances. Il m’a invité a plusieurs reprises dans sa famille avant la fin de ses études : Et je lui ai fait découvrir le Burkina et la Cote d’Ivoire ou travaillait mon oncle paternel. De file en aiguille mon ami Marocain sous le roi Hassan II devient un gouverneur d’une province, et moi après ma Thèse d’ingénieur, je suis devenu un conseiller technique au développement de notre pays. Grace à ce gouverneur, le roi m’offrit le plus grand cadeau qui était une carte blanche pour circuler au Maroc. Ma moitié et moi avons plusieurs années passé nos vacances dans ce pays, et qui nous a permis de rencontrer beaucoup d’amis. Voilà pourquoi je me suis permis de dire à son excellence Bouaszza, que ce n’est qu’un au revoir, mais j’en suis sure qu’il représentera encore le Maroc dans d’autres domaine au Burkina. Car le jeune roi a décider de concurrencer les Chinois en Afrique de l’Ouest, et la coopération entre le Maroc et le Burkina est au beau fixe grâce à son excellence Bouazza. Caca la pluie commence a inonder toute la capitale, envoie un peu d’argent a la commune pour qu’on débouche les caniveaux. ’’’’Rire.’’’’’

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés