Accueil > ... > Forum 1587000

Burkina Faso : 19 morts et 13 blessés dans l’attaque contre Arbinda (ministère de la Défense)

14 juin, 08:23, par Ka

Caca : tu dis je cite : Historiquement en vous lisant, vous êtes un mémoire d’intégrité pour toutes les générations. Mais sur le plan politique votre trou de mémoire vous trahi et ce qui amène de l’incompréhension quand vos critiques sur le Régime Compaoré. Je t’arrête là-dessus. Paix a son âme ton père adoptif mon compagnon de bataille son honorable Talata Dominique Kafando. Ce qui tu ignores totalement c’est que ton père adoptif avec ses cicatrices raciales comme les miennes, on ne passait pas inaperçu dans le marigot politique de la Haute Volta devenu Burkina Faso. De l’ODP/MT au Front populaire dont en 1996 nous avons décidé, je dis ‘’nous’’ toutes et tous confondu des cadres des 9 partis politiques bien représentés dans notre pays plus quelques partis satellites, de créer le 5 Févriers 1996 le CDP, la politique pour moi ne put pas être un oubli, mais de la déception, car des caïmans sans aucun idéal ont profité de cette politique pour remuer le marigot comme ils veulent. Même se prendre pour des dieux sur terre afin d’opprimer leurs compatriotes jusqu’à a allé les tués là où ils veulent quand ils veulent. Et pour moi, ma conception de faire la politique n’est pas de cette maniéré. Faire la politique et être un politicien, ‘’’c’est de servir son peuple sans tabou.’’’

Si ton père adoptif Talata était là, tu lui demanderas qu’est-ce qu’on avait comme critique envers S. Zerbo, même si nous étions a son service ? Ma déception pour la politique a commencé par le régime du CMRPN dont le président S. Zerbo voulait tout décider sans aucun avis de l’autre. Paix a l’âme de Talata, il pouvait te confirmer que même pour nous envoyer en mission pour concrétiser un projet, le président doit être d’accord avec l’agent qu’on envoie, s’il n’est pas d’accord, il envoie une personne qui n’est pas du domaine et qui est plus proche de lui. Et pour moi, l’état Burkinabé était au service d’un président et sa minorité bourgeoise, et qui me révoltait. Et mes critiques envers les régimes corrompus avec des crimes gratuits à la pelle ont commencé par-là dont les idées de soutenir une révolution pour mettre de l’ordre naissaient. Car, avant le 4 Août 1983 l’état Burkinabé était au service des intérêts de la minorité bourgeoise au pouvoir. Pour tout intellectuel qui veut servir honnêtement son pays, j’ai constaté que l’état, en tant que pouvoir comme celui de S.Zerbo, était une force à travers les lois, la justice, l’armée, la gendarmerie, la police ou les prisons. A l’époque j’ai constaté comme tous les jeunes intellectuels qui veulent honnêtement servir au développement du pays, que S. Zerbo avec une minorité de classe bourgeoise utilise l’état contre le peuple, c’est-à-dire l’ensemble des opprimés et les exploités. L’exemple approprié du régime du CMRPN, ‘’’S. Zerbo en tant que chef de l’état décrétait des lois pour défendre les intérêts de la classe au pouvoir. La justice condamnait les pauvres types et protégeait les représentants de la classe au pouvoir. La gendarmerie réprimait les malheureux et respectaient les bourgeois qui n’étaient pas inquiétés. La police traquait les pauvres citoyens que l’on n’hésitait pas à menotter, tandis que les bourgeois étaient protégés. L’armée n’était prête à se battre que pour sauver les intérêts de la classe dominante au pouvoir. Caca, à l’époque, les ouvriers, les paysans, les intellectuels honnêtes comme moi, et autres éléments du peuple qui croyaient que les lois, décrets, décisions et actes politiques étaient faits a l’intention du peuple se trompaient. Voilà pourquoi de mon côté, j’ai opté de révolutionner pour que ça change. Même après les leçons de la révolution, Blaise Compaoré avec un CDP que nous avons créé pour relever les défis s’est laissé entourer à partir 2006 par un mauvais entourage en reprenant l’exemple du régime de S.Zerbo qui m’a mis en colère, et qui a causé sa chute. Ne m’en veut pas, mais depuis ma naissance, mon idéal est d’être aux côtés des opprimés.

Non, ma mémoire est intacte en ce qui concerne l’historique de la politique de mon pays depuis Maurice Yaméogo même si j’étais très jeune à l’époque. Toi en étant dans un pays comme la Suisse, un pays neutre et très démocratique, tu devais être plus que moi contre des régimes sanguinaires et corrompu comme celui de Blaise Compaoré avec son mauvais entourage. Si tu regardes dans les plans expertisés et signés des projets de l’époque de ton père, tu verras ma signature. Député sous la bannière du CDP, souvent on se retrouvait dans un café pâtisserie du centre de Ouaga pour évoquer des souvenirs. Paix a son âme.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés