Accueil > ... > Forum 1586006

Burkina Faso : 19 morts et 13 blessés dans l’attaque contre Arbinda (ministère de la Défense)

11 juin, 17:23, par Ka

Ici je m’adresse a mon ami Kôrô Yamyélé, et qui reste un hors sujet de ce qui nous arrive : As-tu lu le ‘’Pays’’ ou le ‘’Sidwaya’’ avec le premier ministre Dabiré en Suisse ? Son discours sur l’état de la nation a la diaspora ? Tu as dû voir nos vieux amis face au ministre ? Surtout l’inséparable Sibiri Georges Kaboré ami de l’homme au chapeau le regretté Henri Wadaogo. J’ai eu une goutte d’arme au coin de l’œil en voyant cet homme, le généreux ambassadeur par excellence qui a lutter pour qu’il y est une ambassade en Suisse : L’homme qui a remuer toutes nos autorités de l’Amizana a S. Zerbo. de Sankara a Blaise Compaoré qui a fini par céder l’exigence de cet homme qui a toujours accueilli nos autorités quand ils arrivaient en Suisse pour les travaux des organismes internationaux comme celui-là avec Dabiré et son ministre de travail, ou L’OMS, l’OMC. Surtout pendant la révolution ou tout le monde qui accompagnait le ministre Toé Fidel avec le franc CFA inferieur a mille fois le franc Suisse, c’est Sibiri Georges kaboré qui aidait certains pour leur séjour même après la révolution au régime Blaise Compaoré avant cette fameuse ambassade que Sibiri Georges kaboré et Henri Wandaogo ont lutté pour l’avoir en collaboration avec les autorités helvétique qu’ils côtoyaient comme les ministres des affaires étrangères Suisse Pierre Aubert et Felbert : ils ont continué a louer les hôtels de l’autre côté de la frontière en France, des hôtels moins chers pour nos autorités comme fut le ministre le feu Tou et autres quand nous les accompagnons en tant que conseillers technique au développement. Oui Wandaogo doit être heureux dans sa tombe, et Sibiri georges Kaboré doit être heureux de retrouver notre promo Palm que j’ai vu dans la photo. Oui la nouvelle génération d’immigré Burkinabé en Suisse qui ne sait pas qu’ils ont en face d’elle des hommes de valeur, doivent suivre leur exemple. Des journalistes écrivains Burkinabé se bousculent pour écrire les histoires de ces deux hommes qui sont considérés comme les plus vieux immigrés de notre pays en Europe, mais les ragots qui arrivent de la Suisse, Sibiri Georges Kaboré est resté humble. Mon ami Kôrô Yamyélé, j’ai la nostalgie de notre époque ou souvent on se retrouvait soit à Ferney Voltaire, ou Annemasse dans des restaurants pas chères, je me rappelle avec Ablassé Ouédraogo ministre des affaires étrangères a Buffalo ou on mange bien, dont Sibiri Georges et Wandaogo nous racontaient de la Suisse des années 70 où ils sont regardé par les vieux et vielles Suisses ? Si le dernier vieux Burkinabé lit ce que j’écris, Kôrô yamyélé et moi le saluent avec sa famille. Que Dieu lui donne encore longue vie. Que notre jeune écrivain Sayouba, ou notre promo Palm la Bibliothèque nationale et écrivain profitent pendant que cet homme est encore parmi nous, car il a des choses à nous dire, en conjuguant la vrai démocratie qu’il vit en Suisse, et la jeune démocratie en gestation de son pays d’origine. Mon ami Kôrô Yamyélé, mami nous dit de retourner même si c’est deux jours en Suisse pour revivre nos souvenirs avant le rappelle de Dieu.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés