Accueil > ... > Forum 1585798

Burkina Faso : 19 morts et 13 blessés dans l’attaque contre Arbinda (ministère de la Défense)

11 juin, 09:22, par Têedbeogo

En prose cette fois-ci.
Le terme générique « terrorisme » est banalement utilisé pour décrire (mais aussi masquer) le plan de déstabilisation de certains pays africains. Ceux qui ne sont pas encore atteints ne devraient pas être naïfs : leur tour viendra peut-être, car bien de causes peuvent justifier le funeste dessein impérialiste qui endeuille pays et familles : une prétention sur les ressources naturelles, une ambition de contrôle politique, un projet de recolonisation, un projet de réaménagement des zones d’influence, etc.
Le front mondial contre ce terrorisme est un devoir moral, comme l’a été la participation de l’Afrique et d’autres continents aux luttes contre différentes formes d’attentats à la liberté et à la dignité (annexions territoriales, nazisme, intégrismes, etc.). Il ne s’agit donc pas de charité ; parfois il s’agit même d’une dette.
Les pauvres hères qui tuent, pillent, brûlent, sont eux-mêmes victimes. Ils sont victimes de leur ignorance, donc de leur fragilité, et sont par conséquent faciles à recruter. Ils sont victimes de ceux qui leur fournissent schémas de pensées, informations, armes, munitions (tout en les privant de nourriture, puisqu’on les voit piller !). Ils seront victimes de la riposte des forces armées nationales, quel que soit le temps que cela prendra.
Pour le cas du Burkina, de grands analystes avaient prévenu depuis un bon bout de temps. Mais ici, on a l’art de laisser les menaces se transformer en problèmes, pour se mettre alors à gambader, parfois dans un désordre ridicule. Mais ce n’est plus le moment des moues, il faut riposter (comme le font si bien nos Forces de Défense et de Sécurité). Pas de consigne aux spécialistes de la question qui savent mieux que quiconque ce qu’il faut. Juste attirer l’attention sur la stratégie de l’agresseur qui évolue, parfois rapidement : actions kamikaze, enlèvements, attaques des symboles de l’Etat, tentatives de mettre en conflit des religions ou des groupes ethniques, intoxication communicationnelle, etc. L’on peut constater tout ce qui est entrepris pour présenter le Burkina comme étant incapable de faire face à la situation, ce qui évidemment justifierait « qu’on vole à son secours », comme cela s’est fait ailleurs…Pour finir, il y a des moments où il faut faire le choix entre continuer de courber l’échine et se redresser pour dire non. Les indices commencent à se préciser. Mais je suis persuadé que le Burkina étonnera, comme il l’a déjà fait à plusieurs reprises.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés