Accueil > ... > Forum 1582633

Extradition de François Compaoré : « C’est une décision qui nous surprend », Achille Tapsoba

6 juin, 14:01, par Ka

Caca : Je vois que tu arrives très tard dans le club des déçus de nos revanchards qui ne sentent plus l’odeur de la vraie justice après avoir perdu le pouvoir, comme c’est le cas d’Achille Tapsoba. Mais il n’est jamais trop tard pour dire la vérité sans porter de masques : Et je confirme ce que dont tu avances ici.

Comme j’ai dit à Ablassé Ouédraogo le mangeur du cola qui ne sait plus quoi faire que des sortie hasardeuses pour exister, tu as bien fait de le rappeler a Achille Tapsoba que sa sortie est hasardeuse. Le problème de ces opposants qui ne savent pas opposé au régime de Kaboré, c’est leur refus systématique de participer à la vie politique et démocratique du pays. Cette sortie hasardeuse d’un vice-président d’un parti politique qui veut conquérir le pouvoir, est une volonté d’engager les populations dans leurs ruses négatives, et qui montre clairement que ces gens n’ont pas de stratégie pour la conquête du pouvoir légitime. C’est une erreur profonde qui montre une image absolument désastreuse des gens dont on sent l’envie d’être hors-la-loi.

Caca, j’ai vu le jeune Achille Tapsoba a mes côtés pour consolider l’idéologie de de la révolution inachevée de Thomas Sankara, un jeune homme avec un idéal, même on pouvait le voir au coté du juge Komi Sambo a la maison du peuple au nom du TPR s’acharné sur S. Zerbo pour sa mal gouvernance, mais de nos jours il disjoncte. Et émettant ici mon opinion personnel, je dis que le Burkina est malade de ses intellectuels ; lorsqu’ils entrent en politique, ils ne sont pas différents des pires dictateurs du passé. Lorsqu’ils mettent leur savoir au service des détenteurs du pouvoir, ils ne sont que d’ignobles courtisans.

Ce que je ne comprends pas, c’est pourquoi cette extradition de François Compaoré surprenne ces politiques aux petits pieds ? Le président burkinabè Roch Marc Christian Kaboré a sa prise de pouvoir a appelé à "rendre justice dans toutes les affaires sensibles", dont les dossiers de l’assassinat de Thomas Sankara, Norbert Zongo, du putsch manqué et de l’insurrection populaire, pour "aider le peuple à se réconcilier".

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés