Accueil > ... > Forum 1581121

Controverse autour de la forêt de Kua : La honte nationale !

3 juin 2019, 16:49, par Badisak

Mr OUEDRAOGO, je pense qu’il n’y a pas meilleure façon de qualifier cette situation qui empoisonne la vie de la nation depuis un certain temps. Comment la construction d’un hôpital qui doit venir soulager les souffrances de nos populations peut-il devenir un enjeu politique pour des politicien véreux. A l’analyse, il y a manifestement des gens qui n’ont pas intérêt à ce que l’hôpital se construise à Bobo ; l’histoire de forêt classée me semble en réalité un alibis pour les pourfendeurs de la réalisation de l’infrastructure pour justifier leur agissements. Pour quelqu’un comme moi, qui connait dans quel état de dénuement se trouve la ville de Sya en termes d’infrastructures et qui a séjourné avec un malade et vécu les réalités du seul hôpital digne de nom de cette grande ville, le déclassement de la forêt ne peut pas constituer un problème qui freine le projet de construction de cet hôpital de référence qui ne peut que soulager les populations de Bobo, de tout l’Ouest et d’ailleurs. On a coutume de dire que la santé n’a pas de prix, mais la forêt a un prix. Le vieux SAWADOGO a fait pousser une forêt sur un sol aride dans le Centre nord avec très peu de moyens ; donc on peut reconstituer une forêt si l’on y met les moyens appropriés et une bonne dose de volonté, mais une vie humaine, lorsqu’elle est perdue, c’est définitif. Seul Dieu sait combien de vies sont perdues par manque d’infrastructures de soins adéquats. A-t-on une idée des arbres qui seront abattus sur le tracé de l’autoroute Abidjan-Ouaga dont les travaux sont partiellement lancés entre Ouaga et Bobo ? Quelle comparaison avec les quelques hectares à prélever dans la forêt de Kua pour réaliser une infrastructure d’intérêt noble et national. Entre nous, quelle est la partie de Bobo qui ne comporte pas d’arbres ? A l’intention de ceux qui ne le savent pas, toutes les routes nationales et pistes rurales qui se construisent à travers le pays, donnent lieu à des destruction de forêts, mais personne n’en fait un problème. En attendant, les politiciens véreux doivent trouver un autre terrain pour mener leurs bagarres stériles et laisser l’hôpital se construire pour le grand bonheur de nos populations du grand Ouest qui n’ont pour le moment que cet espoir que leur offre le peuple chinois, pour mieux prendre en charge leurs problèmes de santé.
Il faut aussi avoir le courage de dire que ce régime a toujours brillé par son incapacité à faire face à ses responsabilités dans la gouvernance du pays et l’on assiste à une gestion par tâtonnement des affaires de l’État. Cela ne m’étonne pas personnellement, car je ne m’attendais pas à mieux d’un pouvoir dont les premiers responsables ont joué les rôles de premier plan et restés complices de la gestion mafieuse du pays durant 27 ans par un régime chassé du pouvoir par un insurrection populaire. C’est pas de leur faute, il n’ont jamais été à l’école des bonnes pratiques en termes de gouvernance. Les burkinabè doivent comprendre que lorsqu’on parle de changement, c’est tout le système qu’il faut changer et non seulement la tête.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés