Accueil > ... > Forum 1561169

Main tendue de Blaise Compaoré : Des équations à multiples inconnues

6 mai, 18:53, par Source A

Je voudrais me permettre de dire à mes enfants ,mes petits -enfants ,mes petits frères de ne jamais faire la politique avec extrémisme et radicalisme . Voyez - vous ,on dit qu’en politique , on ne dit "jamais" jamais" car l’ennemi ou l’adversaire politique d’aujourd’hui est ou peut être l’allié politique de demain et vice- versa .
Dans les années 1990 aux lendemains de la conférence de LABAULE qui a vu déclencher le vent de démocratisation dans nos états africains francophones sur injonction du président français François Mitterand suivie du printemps des conférences nationales souveraines, j’ai vu des gens insulter Blaise COMPAORE comme pas permis ,comme la pire des ordures sur terre .Certains avaient même jurer publiquement et avec véhémence que jamais au grand jamais ,ils ne collaboreront avec Blaise Compaoré . L’un de ces prétendus farouches et irréductibles opposants à Blaise Comaporé était allé jusqu’à refuser de se lever devant le président du Front Populaire Blaise Compaoré au cours d’une cérémonie à la maison du peuple consacrée à l’amorce du processus démocratique initié sous contrainte par le front populaire après LABAULE ,en prononçant cette phrase " je ne me lève pas devant un assassin " . Et bien mes chers enfants, ce monsieur fut pendant plus de dix ans l’un des puissants ministres de Blaise COMPAORE . Et il n’est pas le seul . J’en connais au moins 5 personnes de ce type . Et de nos jours certains utilisent ou ont utilisé la même stratégie pour accéder à la soupe. Pendant ce temps ,des personnes qui ont risqué leur vie pendant les heures chaudes de ce moment là et qui combattaient ces mêmes opposants de Blaise n’ont jamais été appelé aux hautes fonctions ,ni même figurer sur la liste du CDP aux législatives de 1997 et suivants . En tant que témoin de certains faits de cette période ,nous pourrions relater de nombreux faits similaires .De ce qui précède ,il me semble qu’il faut éviter tout radicalisme en politique . Quelques soient les fautes que Blaise Compaore a commis avec la complicité involontaire ou volontaire des tenants du pouvoir actuel et de nous tous d’ailleurs ,par ces temps qui courent et ou l’avenir de notre pays est en pointillé ,laissons le venir à son pays tout en prenant les dispositions de vigilance et éventuellement judiciaires qu’il faut . Rappelons -nous toujours de cette sagesse du sage africain NELSON MANDELA lorsqu’il décida de dialoguer avec le président blanc sud africain Frédéric Declerck et certains de ces camarades ne voulaient même pas en entendre parler . Il avait alors répondu " même dans le mal, peut naitre le bien " C’est à partir de ce dialogue que l’Afrique du Sud fut libérée de l’APARTHEID . Une nation c’est aussi les bons et malheureusement les mauvais enfants qu’il faut aider à se corriger .

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés