Accueil > ... > Forum 1558046

Politique : Lona Charles Ouattara, le « déconstructeur » du mythe Sankara

2 mai 2019, 11:44, par Ka

Caca, j’avais décidé de ne pas intervenir dans cette analyse car je connais l’homme et son parcours. Mais comme tu m’interpelle, en tant qu’un Burkinabé de plus de 50 ans, j’ai vécu, j’ai vu, j’ai lu assez pour dire que le Grand De Gaulle avait raison en disant qu’il s’agisse de relations Nord-Sud, ou d’un pays riche avec un pays pauvre, " Dans les relations d’Etat, il n’ y a pas d’amitié en jeu, seuls les intérêts comptent. Et ce qui comptait pour Lona Charles Ouattara comme Thomas nous l’a dit, c’était son intérêt personnel et non celui de son pays. ‘’’’Et comme on le dit, les absent ont toujours tort.’’’’

Si Thomas Sankara était vivant, ou si Blaise Compaoré n’avait pas fui son pays, et que Gilbert Diendéré est détenu a la MACA, Charles ne sortira pas avec ses salades. Cette sortie me rappelle" au début, lors de la traite des noirs d’Afrique, ce sont les chefs coutumiers qui vendaient des personnes d’autres tribus qui étaient attrapés pour être vendus aux blancs pour des miettes. Aujourd’hui, ce sont des personnes comme Lona Charles Ouattara qui vend l’Afrique aux occidentaux dira Thomas s’il était vivant. Charles peut salir le nom de Thomas Sankra, mais l’idéologue et valeureux Thomas Sankara fut un de ces hommes publics qui plaçaient leurs actions au service des autres dans un souci permanent de promouvoir une société fraternelle, solidaire, capable de rendre aux plus faibles, à ceux que la vie a durement éprouvés leur dignité.

Et je dis à Charles, si un jour comme voulait Thomas, ‘’’un chef d’Etat africain acceptera d’avoir une voiture classique comme un R5, une maison moyenne, un salaire moyen (et non égal à 1000 fois le smig de son pays !), alors là, nous commencerons à nous développer au sens d’une bonne équité dans le partage de nos ressources, et à commencer à croire qu’un chef africain donne de l’importance à un citoyen lambda de son pays !

caca le fond de ma pensée c’est que Lona Charles Ouattara profite des absents pour faire une prose alimentaire et rien d’autre. Et comme j’ai l’habitude de le confirmer : Aujourd’hui plus qu’hier, le mythe Sankara est plus vivant que jamais, et ce n’est pas une personne qui a trahi son pays comme Lona Charles Ouattara qui peut détruire l’œuvre du fils de tout l’Afrique qui est Thomas Isidore Sankara. Car, Il a défié le temps à tel point qu’il paraît aujourd’hui comme le chemin, pour beaucoup de Burkinabè et de jeunes Africains. Malheureusement, force est de constater que même si ses idées sont toujours célébrées, l’homme n’a apparemment pas encore eu d’héritier politique à sa taille, capable de chausser ses bottes et se hisser à la hauteur des espoirs qu’il avait suscités. Caca, merci de me lire.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés