Accueil > ... > Forum 1550184

Tourisme : Il faut sauver la mare aux crocodiles sacrés de Bazoulé

19 avril, 11:38, par Pierre MICHAILLARD

De passage en janvier au pays et citoyen de Bazoulé ( bazoul’biiga), à la demande de Naba Kiiba, Chef de Site touristique de Bazoulé, j’ai été sensibiliser son supérieur hiérarchique dans la chefferie mossi le Ouidi Naba. Celui-ci, en fin d’entretien et compte tenu de la gravité prévisible de la situation m’a dit de m’adresser directement au Chef de l’Etat ce que j’ai fait par un courrier transmis aimablement par un conseiller technique du Ministère de la Culture et du Tourisme. Dans ce courrier , je listais les problèmes prévisibles à court terme par la mauvaise gestion de la mare. J’ai depuis alerter bien évidemment la mairie qui risque de perdre l’un des rares joyaux touristiques Je remercie le Faso.net pour cet article assez bien documenté et alarmant.
Je me permets de publier un extrait de ce courrier adressé au PF :
....."Je fais cette démarche en tant que président de l’association ARTOUDé (Arts Tourisme et Développement), association de droit burkinabè créée en 2004 et avec laquelle nous avons conçu et porté le site touristique de Bazoulé avec le concours de l’OMT, du MCAT, du Chef Naba Kiiba, des villageois et de la Coopération décentralisée de Belfort.
Je constate que le niveau de la mare est anormalement bas cette année alors que nous sortons d’une saison pluvieuse assez longue et abondante. La mare de Bazoulé est victime d’agressions écologiques de diverses origines et il y a véritablement urgence à agir :
- Agir pour la préservation de tous les lieux sacrés ou mémoriels de la Chefferie de Bazoulé
- Agir contre la distribution anarchique des terres cultivables pour des constructions ou des cultures maraîchères mal choisies géographiquement
- Agir contre la proximité immédiate des maraîchages par rapport aux bords de la mare sans respect des règles d’éloignement réglementaires, qui donne lieu à l’utilisation abusive de pesticides qui terminent dans le bassin, qui ne recourent pas à des puits maraîchers et pompent l’eau de la mare en la gaspillant avec des motopompes.
- Agir contre ceux qui ont installé une motopompe pour pouvoir remplir au passage leurs camions citernes
- Agir contre les entreprises qui viennent en saison sèche extraire du sable et de l’argile avec des engins et des camions, au risque peut-être déjà dépassé, de percer le fond imperméable de la mare
Depuis près de trente ans que je connais cette mare, son niveau d’approvisionnement a d’abord été diminué par la création de la route qui mène au dépôt de la SONABHY qui a coupé en faisant barrage une partie importante du ruissellement qui aboutissait au barrage. Les agressions actuelles vont la faire disparaitre.
Je me rends compte que cela fait beaucoup d’interdictions à faire respecter, mais c’est à ce prix qu’on évitera l’assèchement de la mare aux crocodiles de Bazoulé. Cela mériterait certainement la création d’un système de gardiennage autorisé à interdire et verbaliser d’origine municipale ou autres (Ministère de l’Environnement ) ...."

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés