Accueil > ... > Forum 1548551

Crise du fonds commun : Faut-il licencier ou renégocier ? Les internautes se prononcent

17 avril, 15:20, par hama

Mon frère, si tu n’est pas renseigné, pardon tais-toi. Dans tous les pays du monde, il y a des avantages consacrés aux agents des finances et pourquoi pas au Burkina ? Toi qui parles au hasard là, sais-tu que certains ministères touchent aussi le FC ? Comment voulez-vous qu’on plafonne celui de MINEFID à 25% alors que celui des autres reste intactes. Cela même est une injustice qui ne dit son nom. Et puis si vous (pas à toi seulement mais aussi à tous tes amis jaloux) voulez, on peut laisser ça comme cela mais que le gouvernement supprime tous les avantages dans tous les ministères y compris ceux de la Présidence. Que chacun vivent seulement de son salaire, voyage à l’étranger (France, Chine, Turquie...) selon ses propres moyens et selon moi tout serait normal. Personne ne pourra se plaindre de quoi que ce soit. Que les enseignants vivent uniquement de leur salaire de fonctionnaire sans les "à cotés" et on verra. Ne soyez pas jaloux, ce que les agents des Finances gagnent là, ça profite à nous tous même indirectement. Soyez vigilant, ne laissez personne nous diviser. L’ancien régime a géré ce pays et a construit des échangeurs sans tenir compte du FC. Moi je pense que si on est incapable de gérer à bien les choses, on démissionne tout simplement au lieu de chercher des poux sur des cranes rasés. A bon entendeur, salut !

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés