Accueil > ... > Forum 1547835

Lettre de Blaise Compaoré au président Kaboré : Un acte de grande sagesse, selon Ablassé Ouédraogo

16 avril, 18:58, par Sidpassata Veritas

Monsieur Direct je partage totalement votre point de vue, sauf quand vous dites à propos de Blaise que « Franchement nous n’avons plus besoin de ce monsieur. » Non, nous avons besoin de lui devant la Justice de la Nation pour répondre de ses actes. C’est la seule disponibilité qu’on attend de lui.
- Il faut que le peuple de l’insurrection se tienne prêt et au besoin, il faut que nous donnions de la voix pour que ceux qui veulent nous imposer une impunité qu’ils appellent réconciliation comprennent que le silence ne devrait pas tromper ces politiciens petits calculateurs qui pensent que la majorité du peuple est amnésique et amorphe. Il faut donner de la voix pour refroidir les ardeurs de ces aventuriers incorrigibles, afin de faire l’économie d’une nouvelle insurrection. On n’a pas que ça à faire : il faut mette les énergie à construire le pays que ces politiciens usés ont démoli.
- On ne va pas nous convaincre qu’il y a une crise nationale qui nécessite une réconciliation nationale pour laquelle il faudra sacrifier la Justice Républicaine qui a vocation à être l’un des ciments les plus forts pour une véritable cohésion nationale qui bannit la loi de la jungle. Il faut une vraie Justice digne d’un état de droit et non pas un blablabla transitionnel sans aucune règle de procédure. Une chose est sûre, la réconciliation entre politiciens ne regarde que les politiciens et non toute la Nation entière et ses institutions. Celui qui n’est pas content des autres politiciens, qu’il arrête de se mêler de politique. La retraite, ça existe aussi en politique !
- Les intérêts des politiciens ne sont pas à confondre avec l’intérêt de la nation. Ces par ce genre de confusion, que le CDP-ancien qui tenait à Blaise COMPAORE son candidat "naturel et éternel" avait fini par confondre la constitution du Burkina avec les statuts du parti, si bien qu’il leur paraissait évident de devoir modifier l’article 37 de la loi fondamentale parce qui empêchait la candidature de leur Blaise à la présidentielle de 2015. Le plus grand péché des hommes politiques Burkinabè c’est qu’ils pensent que c’est eux la Nation. C’est ce péché qui les pousse à croire imaginable que les députés dans l’Assemblée nationale puissent éventuellement adopter une nouvelle constitution à la place du peuple souverain. En fait, ceux qui pensent cela sont dans le même état d’esprit que les modificateur de l’article 37 en octobre 2014. Quand eux, ne sont pas satisfaits, ils concidère qu’il y a crise nationale et même blocage des institution et qu’il faut prendre des mesures exceptionnelles. Quand eux, ils disent ou ils font sans le reste du peuple, c’est la nation qui a décidé. Tout devrait se résumer à eux, à leur états d’âme, à leurs intérêts et à leurs actions. Le reste ne compte pas vraiment ! C’est une injure à la nation et une niaiserie politique que de penser ainsi.
- Pour finir, je voudrai attirer l’attention de Monsieur Ablassé OUEDRAOGO qui est très attaché à ses références identitaires qu’il considère comme des atouts en politique : il un problème qui risque de se poser entre lui et Blaise concernant ces atouts. C’est vrai que tous les deux sont "des mossis du plateau central". Mais il y a que un est musulman et l’autre chrétien ; est-ce qu’ils vont pouvoir s’entendre et est-ce que cette différence d’appartenance religieuse ne va pas faire naitre une nouvelle crise nationale pour laquelle il faudra refaire une nouvelle réconciliation nationale ? Avec les politiciens, on ne sait jamais !!!

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés