Accueil > ... > Forum 1547513

Burkina : « J’ai trop souffert de l’utilisation de l’État à des fins personnelles », lâche Me Hermann Yaméogo

16 avril 2019, 10:57, par Ka

Madame M. Guirma : Ecrire pour l’histoire Oui ! Mais que vous soyez amie, parent de Salif Diallo ou de Sayouba Traoré que je connais aussi, ces personnes peuvent aussi ne pas épouser vos idées ni vos objectifs. Avec Salif Diallo et tant d’autres, nous avons, dans des coins de Paris 8e, mangé ensemble les abats, les pieds de porcs ou de moutons en s’enrichissant dans les discussions de la politique qui pourra faire avancer notre pays. Ici tous mes respects vont toujours à l’homme, un grand orateur incontournable quand il parle de la politique qui est le baobab Salif Diallo. Et ce ne sont pas ses jeunes frères Sayouba, Compaoré A. Tamini et tant d’autres les anciens pensionnaires de Fessart la maison du Burkina a Paris qui me diront le contraire. Mais parmi eux qui connaissent l’homme politique qui a fabriqué Blaise Compaoré, ils ont aussi eu à le contredire sur certains sujets ou des analyses politiques. Et ce que je vous reproche, c’est que votre critique était hors sujet à ma question essentielle qui était ‘’’que s’est-il passé ce 18 Septembre 1989 ?’’’ Lorsque Hermann Yaméogo, Salif Diallo, Gilbert Diendéré et d’autres se sont réunis et le lendemain le président Blaise Compaoré a pris sa distance avec ses proches conseillers et frères d’armes qui sont Henri Zongo, J.B. Lingani, jusqu’à les accusé de faut coup d’état, et les fusillés à la sauvette ? Une question repris par la presse écrite, les radios, la télé a l’époque que vous pouviez les relire dans l’Observateur, l’Evènement excet… C’était pour confirmer les implications de votre Hermann Yaméogo dans les trahisons et les coups fourrés, et non votre histoire personnelle de connaître les autres. Si j’ai dit de vos charabias, c’est que dans votre critique, vous parliez seulement de vos approches avec Salif Diallo, ou vos objectifs qui n’ont pas été écoutés par les uns et les autres. Comme je l’ai toujours dis, sans nos différences qui peuvent rectifiées les imparfaits et enrichies les débats de Lefaso.net, le forum n’a pas raison d’être. Quand on contribue dans les analyses de Lefaso.net, on s’attend toujours qu’on te lise et te réponde, soit par des dénigrements, soit par gratifications. Si on veut éviter cette règle, on s’abstient de s’aventurer sur le forum de notre site bien aimé lu a travers le monde.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés