Accueil > ... > Forum 1546756

Burkina : « J’ai trop souffert de l’utilisation de l’État à des fins personnelles », lâche Me Hermann Yaméogo

15 avril 2019, 12:08, par Ka

Madame M. Guirma : Sans la liberté de blâmer il n’est point d’éloge flatteur. Commençons donc par dire franchement à Hermann Yamèogo ce qu’on pense de lui avant de le caresser dans le sens du poil. Sans remuer le passé on ne peut construire du nouveau : Et ceux qui ne se rappellent pas du passé sont condamné à le répéter. Et c’est ce qui se passe exactement avec ce que vous avancez avec vos bavardages ou tout est mélangé et qui reste pour moi de la philosophie de maquis pour berner le monde avec un passé sans significatif, même si vous aviez allaité tout le peuple Burkinabé pour les faire grandir. Mettez-vous dans la tête que la vérité de Ka rougit les yeux, mais ne les casse pas.

Simplement la question que le peuple a posé au trio Salif Diallo, Gilbert Diendéré, Hermann Yaméogo, pourquoi cette réunion du 18 septembre 1989, et le lendemain le président Blaise Compaoré a pris sa distance avec ses frères d’armes Henri Zongo, J.B. Lingani suivi d’un faut coup d’état dont toute la presse a repris la question à l’époque vous perce le cœur, et vous voulez contourner les choses avec vos histoires avec Salif Diallo qui n’a rien à voir avec. Non madame M. Guirma, à mon âge je m’en tape de vos mises en garde comme vous les faites a toutes ou tous, celles ou ceux qui veulent vous contredire dans vos critiques partisanes comme dans cette analyse vous défendez l’indéfendable. Ma vérité est mon idéal depuis ma naissance. Et dénoncer les choses qui ne vont pas, n’est ni une offense ni une atteinte à la sécurité nationale. Bien au contraire, c’est une aide vers la perfection qui, quoi qu’il en soit, n’est pas de votre soupe. Vous comme Hermann Yaméogo qui ne pensent pas le mal fait par le passé, et se retourne dans l’ombre des sentiments cruels, vous vivez dans un éternel recommencement, malgré tout ce que les victimes ont vécu de ce passé, comme Hermann de nos jours continu toujours les mêmes erreurs comme si ces problèmes n’avaient jamais existé.

Je suis désolé de vous dire qu’avec votre dernière critique ou tout est mélangé, vous faites partie de ces personnes qui guettent, qui piègent, et chacun y va de ses ruses sur tout, sur rien. Pour vous dire madame M. Guirma, que je n’ai rien compris de vos charabias dans votre dernières auto critique qui m’est destinée.

Quand à mes amis Kôrô Yamyélé et le jeune Verité No1, nos différences ont toujours enrichis les débats, c’est pourquoi nous sommes toujours sur la toile pour le bonheur de nos lectrices, et de nos lecteurs. Le Burkina est un petit village avec une seule famille, et avec tout le respect que je vous dois, en ayant côtoyé a Dapoya vos proches, je vous prie d’abandonner vos critiques partisanes pour que nos critiques soient pour les opprimés et l’avancer du pays que nous aimons tous. Surtout merci de me lire et que Dieu tout puissant capable de tout, vous bénisse au CANADA un pays que je connais en ayant travailler pour les vacances d’étudiant a ONTARIO dans une belle ferme avec des bons souvenirs il y a bien longtemps.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés