Accueil > ... > Forum 1542633

Putsch du CND : « Il était le pilier de la famille », relate l’oncle d’une victime décédée

10 avril, 07:05, par caca

Des témoignages certainement émotifs pleins de souvenir traumatisants, cependant cet événement est devenu judiciaire en pénal. Les supposés auteur sont poursuivis pour des actes contraires à la discipline militaire. Le seul élément constituant l’infraction est évidemment le putsch du 16 septembre 2015 où les gares rapprochés de la présidence ont prise en otage les gouvernement de la transition qui était un régime d’exception avec des dérives anticonstitutionnelles.
Malgré des émotions qu’on peut ressentir et l’empathie pour les victimes. Je suis désolé à le dire, ces témoignages sont incohérents et ne disent pas qui des RSP ont tués et blessés les civils.Les témoins disent que certains éléments du RSP étaient méchants et en voulaient tuer ou faire du mal, mais d’autres étaient humanistes et gentils en déconseillant leurs collègues surexcités. Les témoins ont du mal en identifiant ces militaires, or on sait que la bataillon du Rsp était fort de 1300 soldats. Même si ces témoignages indiquent une violence perpétrée à cette période du putsch contre une population anti-putsch, jusqu’à présent aucun nom parmi des accusés n’a été prononcé et reconnu.
Dans ce contexte, est-ce que le parquet militaire n’a pas créé une erreur judiciaire en triant 60 témoins sur 306 recensés ? Quand on sait qu’un petit doute judiciaire bénéficie le prévenu.
Est ce que la police judiciaire qui a enquêté ces événements est sûre de n’est pas commis des erreurs ? Je crois bien sûr les crédibilité des témoins et le préjudice subi, mais qui sont réellement les militaires qui ont commis ces actes contraire à la discipline militaire ? Est ce que le parquet militaire qui poursuit le Rsp est-il convaincu que ceux qui sont dans le box des accusés sont les responsables ? Je pense que les policiers qui ont enquêtés doivent aussi venir témoigner. Si le parquet militaire se base la seule crédibilité des faits des blessures ou le décès constat et veut imputer à quelques éléments du RSP, je crains un échec de ce tribunal et la frustration qui pourrait venir à la fin du procès. Car la sanction ne serait pas à la hauteur des préjudice subie. La sélection volontaire des témoins peuvent être également une manipulation des antiputschistes.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés