Accueil > ... > Forum 1536072

Burkina : Un nouvel espoir pour les langues nationales

1er avril, 16:33, par AMKOULLEL

@ Kountiala, merci et très belle analyse. Je suis entièrement d’accord avec ton point de vue, qu’il ne faut pas, au nom du dilemme du choix d’une langue nationale au détriment d’une autre pour préférer le français comme langue officielle. C’est tellement juste, cher frère. Lors des débats sur la nouvelle constitution, j’ai proposé que soit inscrit dans la constitution, le Mossi, Fulfuldé, Dioula et Français comme langues officielles du Burkina. J’espère de tout coeur que ce projet de loi sera voté et consacrera nos 3 langues nationales comme langues officielles au même titre que le Français. Chaque élève pourra choisir entre Mooré, Fulfuldé et Dioula, une langue pour l’apprendre. Même la france est passée par ce genre d’initiative pour imposer le français aux bretons, aux alsaciens, aux corses, ... Pareille en Inde, Chine où il y a des milliers de dialectes différents mais tous ces peuples parlent et écrivent une langue nationale devenue officielle. 60 ans que le colon est parti mais nous, intellectuels colonisés africains, continuons à agir en droite ligne de la sauvegarde des intérêts du colons au détriments de nos propres intérêts. Ce genre de décision, aussi souveraine que stratégique, le président RMCK devrait prendre un décret présidentiel et comme le président Thom SANK l’a fait le 3 Août 1984 pour changer le nom du pays. Pour moi, si ce projet de loi abouti comme nous l’imaginons, ce sera la plus grande action que le président RMCK aura posé dans mon mandat, à mon avis.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés