Accueil > ... > Forum 1535474

Diaspora burkinabè : « C’est le moment » pour peser sur l’échiquier politique national !

31 mars, 12:12, par Ka

Sincèrement la démocratie de tout faire sont une réelle réalité au Faso en 2019. "Pour votre gouverne messieurs de la diaspora, ayant vécu plus de 50 ans avec l’histoire de nos partis politiques après notre indépendance, rare sont des partis politique né à l’étranger réussissent à convaincre le peuple.’’

Avec tout respect que je dois a la diaspora, qui depuis la nuit des temps qui sont dans nos pays côtiers comme la Cote d’Ivoire, le Ghana, et qui reste un second pied de l’économie de notre pays, aucun parti politique de la diaspora n’a eu un succès au Burkina. Même Ram Ouédraogo était obligé de rentrer au pays avec son parti, et être un parti satellite du CDP de Blaise Compaoré. Par contre les sections des partis politiques créer a l’extérieur ont toujours eu des succès comme fut le CDP a Dakar, ou a Abidjan et Paris, et beaucoup des responsables de ses sections, ou des membres influents, ont eu la chance de rentrer au pays et de contribuer aux objectifs de leurs partis pour faire avancer le pays.

Bien sûr qu’en étant a l’extérieur on voit mieux les problèmes de son pays. Mais malheureusement le jeu politique dans les pays d’Afrique se résume en Haine et Vengeance de deux camps mortellement opposés, et quand un parti comme le vôtre a l’extérieur dont on ne connait pas tellement les qualités politiques des responsables, vous serez vraiment la bonne chair à dévorer par les fauves a l’intérieur.

La seule possibilité pour vous mes amis de la diaspora, c’est de vous noyer dans les sections des partis politiques dans vos pays d’adoptions pour que les fauves vous adoptes et vous donnent la chance de rentrer dans leur clan. Souvent dans ce forum, la vérité de Ka rougit les yeux, mais ne les casse pas. Mes amis de la diaspora, ne croyez pas que je suis méchant, mais depuis la nuit des temps, des partis politiques nés hors de leurs pays d’origine n’ont jamais pu survivre. En Allemagne avec les Nazis des partis qui commençaient à naître contre celui d’Hitler sont écrasés même jusqu’à nos jours dans une Allemagne démocratique. En Belgique pendant sa colonisation au Congo des récalcitrants ont voulu créer des partis contre le roi qui les étouffés, et ça continus discrètement sans crier sur les toits avec les flamants de nos jours. Ne parlons pas les valets de l’impérialisme comme Houphouët qui refusaient les multipartismes et écrasaient les CBAGBO les artisans du multipartisme.

En France le système est simple, c’est pourquoi aucun parti politique ne peut être né a ailleurs après le général de Gaule : ’’’Les personnes morales ou entreprises, ou fondations, ni même la diaspora ne peuvent pas financer un parti. A l’exception des partis politiques eux-mêmes, qui peuvent se faire des dons entre eux. Pour contourner les limitations, les politiques ont créé de nombreux « partis satellites qui ont des sections a l’étranger. Aucune loi n’empêche ces petits partis de reverser ce qu’ils touchent à un grand parti. Au Burkina ce système n’est pas illégal, on ne peut même pas parler de magouille. C’est une astuce pour récolter plus de dons. A ne pas mentir à vos membres et sympathisants, un jour votre parti, comme fut celui de RAM Ouédraogo, sera un parti satellite d’un parti au Burkina. Bon vent à vous.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés