Accueil > ... > Forum 1535875

Fédération Somkieta : Les agents du MINEFID accusés de « saboter » l’activité économique

1er avril, 10:54, par JABILI CANTAAGA

Cette situation fini par énerver tout le monde. Voici mes propositions :
- Notre président et son premier ministre doivent a ; mettre de l’ordre au sujet des différentes malversations des ministres et des chefs d’institution et réduire leur train de vie b : prendre des textes impersonnels sanctionnant à la hauteur du forfait tout contre venant quel que soit son parti d’appartenance sans d ; c : sensibiliser tout militant au sujet des bonnes pratiques à observer et de l’impossibilité pour le parti à défendre quiconque sera pris en flagrant ; d : si le chef de famille à l’habitude de s’entendre avec les gardiens du champs de mais pour en prélever, il va de soit que le chef de famille soit tenu par les gardiens par ou ca fait mal et est dans toute incapacité de les interdire de se servir comme ils le souhaitent, un diktat de fait. Donc soyons irréprochables, avant d’interdire quoique ce soit ; e : que l’opposition, chef de famille en quête de pouvoir sache que s’il aide à élever un petit serpent venimeux ou si elle laisse le voisin le faire, sans rien dire, tôt ou tard, quand le serpent grandira, c’est d’abord elle la première victime. Donc travaillons tous à trouver des solutions non égoïstes et non de politique politicienne. Des décisions fortes doivent être prises :
- Comme on gréve et on ne gréve pas, qu’une enquête soit faite par des structures compétentes pour voir qui refuse de travailler et accuse le réseau informatique. Les commerçants et autres usagers peuvent aider : on sait qui est ou non dans tel ou tel bureau, donnez des non
- quand tout le monde demande à un membre de la famille pardon pour qu’il reprenne de travail, suite à son vole de bien commun, le chef de famille prend la décision de contrôler ses biens et s’il remplit tous les statuts de sa classe sociale. Donc allons y, qu’une enquête soit faite pour savoir qui est qui : ces financiers refusant toute concession sont au nombre de 8 400 environs. Que 10 gendarmes vérifient l’authenticité des diplômes qui leur ont permis de faire le concours et de venir au finances ; que 10 autres gendarmes enquêtent sur qui n’a pas acheter sa place lors du concours.
Donnons leur une semaine pour se prononcer pendant que les pandors continuent leurs travaux
Que tous ceux qui se trouvent victimes de ses agissent se mobilisent pour se faire entendre massivement dans tout le pays. Chers financiers, évitons de scier la branche sur laquelle on est assis. A l’Etat un employé n’impose pas les termes de contrat avec un employeur qui ne se reproche de rien.
A bon entendeur, salut !

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés