Accueil > ... > Forum 1524487

MINEFID : Nouvelle grogne des travailleurs

14 mars, 14:21, par Leader

J’ose finalement croire que ce pays ne va pas avancer d’un iota en matière de développement. Avec de telles mentalités de la part de travailleurs du MINEFID, où allons-nous ? Sans doute droit dans le gouffre. A croire que ce sont ceux-là mêmes qui ont été formés aux frais du contribuable, et qui sont sensés faire avancer économiquement le pays, qui agissent ainsi. Ces derniers sont bien placés pour savoir qu’on contracte un prêt pour faire un investissement productif. Si tel était le cas, les produits des investissements réalisés doivent pouvoir supporter dans le cas présent, les soi-disant "préjudices" causés par les coupures des banques suite à la mesure gouvernementale par rapport aux fonds communs. Alors si les contractants de prêts ont agi contrairement à ce principe, qu’ils assument.
Il est également bon de noter que dans les pays d’où proviennent l’aide au profit du Burkina Faso, quand les travailleurs sont mécontents du patronat, malgré leur niveau de développement avancé, ils n’arrêtent pas de travailler ; au contraire ils produisent plus que d’ordinaire pour susciter une réaction d’amélioration de leurs conditions. Ici au Burkina Faso, c’est nous qui sommes à la traine sur tous les plans et dans tous les secteurs et c’est nous encore qui agissons de la sorte tout en comptant sur l’aide extérieure. Si ce n’est de l’inconscience, on pourrait appeler cela de l’égoïsme. Il est grand temps que nous prenions conscience de la gravité de notre situation et que nous nous mettions au travail. Notre mal qui est profond n’incombe pas seulement à un seul secteur mais à l’ensemble de tous les secteurs d’activités qui doivent être profondément réformés. Les peuples qui nous viennent en aide aujourd’hui n’ont pas dormi pour être là où ils sont et pour obtenir ce qu’ils ont ; ils ont travaillé tout en fédérant leurs énergies. Si nous remontons un peu dans l’histoire, après la deuxième guerre mondiale, un pays comme le Japon était pratiquement anéanti économiquement , mais moins de 50 ans après il était la 2e puissance économique après le USA. D’après les économistes, dans les années 1960, la Côte d’Ivoire était économiquement classée avant la Chine qui est aujourd’hui la 2e puissance économique mondiale sinon la 1ère selon certaines pensées. C’est pour dire que nous pouvons êtres parmi les meilleurs aussi si nous le voulons. Le prix à payer c’est tout simplement le travail et le sacrifice de la part de tout un chacun en commençant par les gouvernants (vivant dans l’opulence tandis que la majorité du peuple croupit dans la misère) qui doivent donner le bon exemple , pour sauver les générations futures.{{}}

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés