Accueil > ... > Forum 1523113

Procès du putsch du CND : « Laissons le passé au passé », exhorte l’ancien Président Jean-Baptiste Ouédraogo

12 mars, 11:47, par Mogdrekindé

Nous sommes d’accord avec SEM, le Président JBO qu’il faut parfois taire certaines choses pour avancer.

Mais avancer comment si, pendant que d’autres plient sous la misère des faits de pillages, de tromperies et de vols des faits des autres, ces "Autres" demandent et obtiennent le pardon de ceux qui ont été leurs victimes ? Si tant il est vrai Excellence, Monsieur le Président que les recommandations bibliques et d’autres Congrégations religieuses, y compris les coutumes, recommandent l’observation du Pardon à l’égard de nos prochains, les mêmes recommandations invitent à la "Justice" et rien que la Justice.

Ce que nous disons-là ne concerne pas seulement ceux qui sont déjà passés aux Postes, mais aussi et surtout, ceux qui aujourd’hui, sont là entrain de continuer les mêmes faits au vu et au su des pauvres exploités. C’est comprendre quoi ? De notre avis, il faudrait sauf votre respect, SEM, le Président JBO, que personne ne puisse passer entre les mails de la Justice pour continuer de voler.

Si oui que "Vous" Excellence,vous voudriez bien vous rappeler de certaines choses qui ont été cours pendant plus de 27 ans et ce jusqu’à ce jour, de vaillants Burkinabé ont été victimes de ces exploitations, ces bavures et ces tricheries.

Au titre des Vies perdues, on retiendra celles de Henri Zongo, de J.B. Lingani, de Norbert Zongo et bien d’autres pour ne citer que ceux-là.

Au titre des Crimes économiques jusque-là couvertes et protégés par le Pouvoir actuel, on retiendra la flopée naissante des "Nouveaux-riches" qui sans avoir travailler, sous des prêtes-noms connus, brandissent ces Argents volés et à eux confiés pour se prévaloir de "Réussites qui n’existent pas dans la réalité" et n’existeront jamais.

On retiendra également les confiscations de réalisations après moult efforts d’honnêtes citoyens au profit de "prêtes-noms", simplement parce que les victimes, loin des magouilles et surtout "apolitiques" ne disposaient de personne pour les défendre. Et ces cas sont très très nombreux et bien connus.

Puis, sur le plan "Judiciaire", avec l’arrivée sur la scène de Magistrats immoraux et surtout corrompus qui n’ont de cesse que de taper sur les innocents au profit de personnes malhonnêtes qui pour toutes explications procèdent au profit de ceux-ci à des débours et autres paiements énormes qui resteront cachés. Mal en prendra celui-là ou celle-là qui osera en parler.

Comme quoi SEM, le Président JBO, nous sommes d’accord avec vous que toutes réalisations passent nécessairement par le "PARDON". Mais nous insistons pour dire que : "Oui pour le pardon car on en a tous besoin, mais NON à l’Injustice, l’impunité et surtout le mouta-mouta (pour emprunter le langage d’une jeune patriote) qui continue d’être les actes de prédilection de nos Dirigeants.

Diendéré et consorts sont aujourd’hui là pour répondre de leurs turpitudes, mais d’autres devront l’être un jour à commencer par le roublard que fut ce Zida et aussi Blaise Compaoré qui ont fui leur Patrie, mais aussi, même si cela sera pour plus tard, ceux-là qui aujourd’hui, continuent de jouer les mêmes jeux que ceux qu’ils ont remplacé. Il faut que ces genres de comportements soient bannis de nos comportements qui se doivent d’être et de rester "CITOYENS".

Avec tous nos respects citoyens.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés