Accueil > ... > Forum 1500750

Menaces terroristes : Avenir incertain pour des milliers d’écoliers burkinabè

4 février 2019, 20:52, par Roger

Ces derniers temps sur les réseaux sociaux et les forums de discussions, il y a une chose qui m’irrite :

Beaucoup de gens n’arrêtent pas d’implorer Dieu.
« Que Dieu sauve le Burkina »
« Dieu y veille »
« Que Dieu nous en épargne »
« Prions Dieu »
« Dieu va punir les terroristes »
Et patati et patata. Et Dieu ! Dieu ! Dieu !

Chers compatriotes, arrêtons toutes ces jérémiades. Retroussons nos manches et battons-nous ! Enlevons le nom de Dieu de nos affaires, des affaires des hommes. Ce sont les hommes qui ont créés ces problèmes, ce sont les hommes qui vont trouver les solutions.
Dieu n’aime pas le Burkina plus que la Côte d’Ivoire pourtant la violence est arrivée là-bas (plus de 3000 morts), La violence est aussi arrivée au Rwanda (plus d’un million de morts), En Europe pendant la 2è guerre mondiale (plus de 60 millions de morts), En Afghanistan, au Nigéria, en RDC, en Algérie, au Mali, etc. Vous croyez que Dieu n’aime pas ces pays ?

Et puis ! Ces Djihadistes, ils prient aussi Dieu avant de venir commettre leurs forfaits. Pourquoi, pensons-nous que Dieu va choisir notre camp et laisser celui des Djihadistes.

Non ! Chères soeurs et chers frères, retroussons nos manches, libérons nos génies créateurs et battons-nous ! C’est par nous-même que viendront les solutions. Si nous attendons Dieu, nous allons tous périr avant qu’il n’arrive.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés