Accueil > ... > Forum 1488567

Procès du putsch du CND : "Aucun élément matériel ne relie Bassolé au putsch", selon Me Mireille Barry (défense)

9 janvier, 15:39, par kounfinh

Ce que dit le General Bassolé et ses avocats est simple, pour peu qu’on ait le bagage intellectuel requis pour comprendre et analyser. Des morceaux de conversations réelles on fait l’objet d’ un montage grossier et publier sur l’internet (fréquence different de celui d’une conversation téléphonique). Il faut noter qu’ il n’existe pas d’enregistrement original de la conversation telles que présenté sur internet mais des bouts de conversations illégalement enregistrée par-ci par la et mis ensemble (d’ou la plainte de Djibril pour la violation de sa vie privée a la CEDEAO). Oui il y’a des parties de conversations réelle qui existent mais pas dans le cadre des supposés écoutes telle que presentés (jusqu’a preuve du contraire les juges et les avocats de la defense n’ont pu produire ni l’orignal des écoutes, ni un document officiel requérant la demande de mise sur écoute du général). C’est pour cela que le Gl. Bassolé disait que c’est très technique et qu’il ne répondrait pas et laisserait le soin a ses avocats de le faire. Il ajoute que ni la gendarmerie ni une autre institution étatique n’a fait ces supposées écoutes. Maintenant c’est sure que c’est n’est pas a la porté du premier venu de comprendre cela, l’homme de la rue aura certainement du mal a digérer et comprendre ; c’est assez technique et subtile. J’en veux pour preuve la réaction précipité de certains internautes qui n’ont pas le bagage intellectuel nécessaire pour comprendre cela. Mais le plus important c’est que les juges et les avocats le comprennent et savent. Et il est vrai que rien ne relié le general au coup jusqu’a présent, pas meme un témoin ni un des inculpés (il y’avait plus de 100). Donc pour le coincer il faudra tout faire pour légitimer les écoutes meme s’il n’y a ni originaux, ni une demande express d’une autorité quelconque qui a approuvé lancer les dites écoutes. Et le general le sait très bien d’ou sa plainte a la CEDEA concernant la violation de sa vie privée. Celui viendra dire qu’il a fait les écoutes sera du coup en violation des lois et se vera condamner. Voila en substance en français facile le décor dans lequel se tient le procès du Générale. Si la loi est dite, a l’heure ou ce commentaire est entrain d’être tapé , le général doit être relaxer sauf s’il y’a des motivations politiques telles que l’échéance de 2020.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés