Accueil > ... > Forum 1487046

Crise à Barsalgho : Le président Kaboré lance un appel à la paix et à l’unité de tous les Burkinabè

6 janvier, 12:13, par TOERE

En principe ,dans ce genre de drame ,il faut chercher à situer les responsabilités au niveau administratif et pénal . Il faut que dans ce pays ,on arrête cette politique qui consiste à ne pas situer les responsabilités ,à ne pas relever de ses fonctions ,un ministre ,un gouverneur ,un haut-commissaire , un chef d’Etat major d’un corps militaire ou paramilitaire ,un préfet ,un maire ,pour laxisme, négligence , irresponsabilité . Je vous assure qu’un président comme Alassane OUATTARA aurait relever des ministres de leurs fonctions dans ce genre de situation .Raisonnons un peu simplement .
Un problème de terrorisme se pose dans un village où il y a eu mort d’hommes. Tirant alibi de cela, un groupe ethnique accuse un autre groupe ethnique sans preuves formelles et se met à massacrer les éléments du deuxième groupe sans distinction aucune . Dans un premier temps ,on peut comprendre que les premières représailles aient échappé aux autorités . Le ministre de l’administration territoriale passe à la télé le lendemain et annonce 14 morts et dit publiquement que des mesures sont prises pour arrêter les représailles contre la communauté peule . Et puis ,24 heures après cet engagement du ministre à assurer la protection des peuls ,le nombre de morts est triplé et passe à 47 dont 90% sont des peuls . Quand même ,a t-on besoin de regarder dans le sable pour constater clairement, que des autorités au niveau régional, provincial ,et national n’ont pas fait avec responsabilité leur travail pour éviter qu’on en arrive à ce nombre macabre et inacceptable. Etre une autorité à un certain niveau ,c’est aussi avoir le sens de l’anticipation, de la prévention à partir d’un incident initial. Visiblement au BURKINA FASO, ces réflexes élémentaires sont au dessus de nos plus hautes autorités nationales . Dans n’importe quel pays normal digne de ce nom ,un décret présidentiel aurait immédiatement relevé de leur fonctions ,le ministres de l’administration territoriale , le ministre de la sécurité, le gouverneur de la région, le haut-commissaire et même le maire de la commune pour laxisme et négligence dans la gestion de cette affaire. Ces décisions du président du Faso ,c’est d’abord les sanctions au niveau purement administratif pour apprendre à nos hauts fonctionnaires de l’Etat ,le sens des responsabilités d’Etat et pour servir de leçon aux autres ministres ,gouverneurs etc. en place et à venir.
Ensuite maintenant ,on passe à l’aspect judiciaire qui relève du pénal . Et là ,des enquêtes sont menées pour identifier les meneurs de ce génocide contre les peuls ,les assassins ,les arrêter et les punir avec la plus grande sévérité judiciaire . Mais non ,comme d’habitude et à en juger par les propos attribués au PF lors de son déplacement sur les lieux ,le responsable de cette tragédie c’est le terrorisme .Donc aucune autorité n’aura à répondre de cette tragédie de par son irresponsabilité, sa négligence ,son laxisme, son manque de vigilance . Disons le net, la bonne ou mauvaise gestion de ce dossier par le PF sera déterminante pour l’avenir du BURKINA FASO . Et le président du Faso aurait gravement tord de banaliser cette affaire et se contenter des habituels appels à la cohésion et l’unité nationales purement protocolaires juste pour la forme .

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés