Accueil > ... > Forum 1478974

Accès à l’eau potable : WATA, la « solution révolutionnaire » d’Antenna

17 décembre 2018, 11:53, par sidwaya Gomis

A la lecture de cet article il convient de faire les remarques suivantes :

1-Ce dispositif d’électrolyseur pour la chloration de l’eau n’est pas du tout une nouveauté au Burkina. Il y’ a plus de 20 ans que l’ONEA a utilisé un électrolyseur pour la 1ère fois et depuis lors je crois qu’il continue d’en utiliser et d’en installer dans plusieurs villes. Il me semble que cette technologie soit plus adaptée aux grandes villes où les volumes d’eau produits quotidiennement sont très importants.

2- Le traitement par pastille de chlore est une technique de chloration tout aussi efficace que l’électrolyseur dont parle l’article et en plus bien adapté aux petits réseaux,

3- L’électrolyseur à énergie solaire présente le gros inconvénient de ne pas être fonctionnel en l’absence de soleil (la nuit par exemple ou quand le ciel reste couvert plusieurs jours comme au mois d’août) ou pire de fonctionner avec des performances moindres (le débit de chlore injecté dans l’eau peut être inférieur au débit nécessaire pour traiter convenablement l’eau et ça c’est plus grave parce que quand ça ne fonctionne pas du tout le fontainier sait qu’il y a problème et ce qu’il faut faire),
4-Le sel "consommé" par l’électrolyseur pour produire le chlore n’est pas le sel gemme de cuisine ; pour un bon fonctionnement de l’électrolyseur avec de bonnes performances, il faut utiliser du sel fabriqué pour cela ; avec le sel de cuisine que l’on trouve partout comme le dit l’article, l’appareil ne fonctionnera pas correctement et sera physiquement vite amorti ;

5-Avec un électrolyseur il faut utiliser une pompe doseuse ce qui contribue à complexifier davantage l’installation et l’exposer à plus de risques de panne c’est à dire à des risques de distribution d’eau non traitée et d’interventions fréquentes d’un maintenancier : le travail du fontainier s’en trouve plus compliqué

En somme, WATA, c’est sûr que ça peut être une bonne solution mais c’est aussi sûr que ce n’est pas forcément adapté à tous les cas de réseau de distribution d’eau ; l’enjeu c’est de réaliser un optimum entre le coût d’investissement, le coût d’exploitation et l’efficacité.

Attention donc à ne pas se laisser fasciner par la 1ère technologie "nouvelle" que l’on rencontre. Une solution qui semble artisanale peut être plus optimale qu’une technologie qui semble moderne.

Ensuite, évitons de mêler nos têtes couronnées (visibles sur la photo) à des choix hasardeux auxquels ils ne comprennent pas forcément grand chose.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés