Accueil > ... > Forum 1472914

Burkina : La justice française émet un avis favorable à l’extradition de François Compaoré

5 décembre 2018, 18:01, par Sidbéwendé Zoungrana

Ouf ! Un peu d’air à respirer. Ce verdict français calme bien de coeurs. Quelque sera le temps, tu arriveras un jour au pays n’en déplaise à Me SÛR et consorts qui après t’avoir spolié de quelques millions d’Euros, se retrouvent (pour l’instant), le bec dans l’eau. C’est sur qu’ils te feront pissé encore des millions d’Euros supplémentaires pour te promettre de te faire sortir du bourbier par d’autres actions judiciaires telles les Appels et les Cassations etc. Mais nous burkinabé au Burkina Faso, nous sommes patients, bien patients. C’est pourquoi depuis lors, on n’a jamais cessé d’espérer, de prier et d’attendre. On saura pour ce faire, attendre encore quelques mois. Paris n’est pas Ouagadougou où, y régnant comme des petits dieux (ton aîné et toi), vous menaciez tout le monde, fermiez les bouches des Juges et achetiez toutes les personnes à même de vous soutenir dans l’insoutenable. Bref ! Vivement que tu rentres. L’air du Faso est et reste encore respirable même pour des gens de votre "acabit" qui, de par la force de l’argent volé, aviez pendant des années respirer l’air de la Gironde, des Limogeots et autres contrées glacières (neige oblige). Reviens, reviens pour répondre des sangs que vous (famille Compaoré) aviez versé sur notre terre sacrée, mais aussi pour les "Crimes Economiques" que vous aviez commis 27 années durant directement et indirectement par tout ce dam-dam d’escrocs que tu as formés et placés. Entre autres, on pourra retenir en passant, les éléments composant le Cercle, Ebomaf sa et autres Sociétés de Gestion Immobilière, les Holdings financiers dont vous vous êtes assurés de construire toute une toile "internationale" en guise de protection. Yel ka yé. Lebg wa bala. En bons frères, nous t’attendons et te recevrons avec joie et gaieté. Diendéré, Bassolet et consort vous y ont précédé et sont entrain d ’apprécier la magnanimité de leurs frères burkinabé qui ne lésinent sur rien, absolument rien pour écouter leurs frères égarés qu’ils finissent par retrouver. Au Burkina, il n’y que la Paix et l’Acceptation des autres qui priment. A bientôt donc.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés