Accueil > ... > Forum 1417656

Sécurité à l’Est : Les engins à deux roues et les tricycles interdits de circuler de 19h à 5h du matin, pour compter du 18 septembre 2018

19 septembre 2018, 07:41, par le pionnier de la revolution

Ce gouvernement est vraiment en panne de stratégies efficaces pour lutter contre ce phénomène terroriste. Interdire la circulation des engins à deux roues et des tricycle ne va compromettre la détermination des terroristes, pire elle va compromettre la mobilité des populations durant la nuit.savez-vous que les engins à deux roues et les tricycles sont les principaux moyen de déplacement des populations des zones rurales au Burkina Faso ? Imaginez une femme en travail qui nécessite une évacuation dans un centre de santé ?, que vont faire ces populations alors face à une urgence d’évacuation en cas d’accouchement, de maladie, d’accidents,etc..?
Vous les empêcher de se déplacer de nuit à moto ou en tricycle pour mener leurs activités ou pour les cas d’urgences et vous voulez que cette même population collabore pleinement pour vous aider a vaincre le terrorisme. Il aurait fallu multiplier les patrouilles de jour et surtout de nuits, être au quotidien de jour comme de nuits pour assurer leur sécurité.
Il ne suffit pas de rester chez soi à Ouagadougou ou dans son gouvernorat, être libre de circuler de jour comme de nuit avec en plus une sécurité permanente et dire aux autres qu’ils sont interdits de circuler avec leurs engins ou tricycles la nuit, parce que vous êtes loin de ces populations, vous ne savez pas leur calvaire quotidien, quelles acrobaties elles font pour gagner leur vie et échapper aux terroristes.
Depuis que les attaques terroristes ont commencé, quels chefs militaires ?, quels membres du gouvernement ?, quels gouverneurs ont pris la résolution de s’installer dans une zone fortement touchée pour aider les populations a lutter contre ce terrorisme ?
Mais je vous assure que si rock veut éradiquer le terrorisme, je vous jure en six mois il peut le faire et la solution est toute simple et la suivante :
il délocalise l’état major général des armée à PAMA,
il délocalise l’état major de la gendarmerie à DJIBO ;
il délocalise l’état major de l’armée de terre à DORI,
il délocalise l’état major de l’armée de l’air à FADA,
il délocalise le régiment d’infanterie commando à DORI,
il implante des escadrons mobiles de gendarmerie le long de la frontière avec le Niger et le Mali avec un rayon de 50 km d’intervalle.
Je vous assure que quand les hauts gradés de l’armée seront sur le terrain, quand leur vie seront directement menacées, ils trouveront vite la solution, ils vont vite neutraliser les terroristes et nous pourrions dormir enfin en sécurité et en paix.
Mais tant qu’ils seront à Ouagadougou, dans des bureaux climatisés et gardés, et circulant en toute sécurité avec escorte, il leur sera difficile de vaincre le terrorisme parce qu’ils ne mesureront pas la portée de l’insécurité qui s’abat sur nos pauvres populations.
Comme l’a dit le capitaine Thomas Sankara, il faut plonger notre armée dans notre peuple...
vive le Burkina Faso,
A bas les ennemis du Burkina Faso,
sécurité au peuple !
dignité au peuple !
la patrie ou la mort nous vaincrons

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés