Accueil > ... > Forum 1414304

Relations dozo- koglwéogo : « Qu’on ne nous provoque pas », prévient maître Yacouba Drabo, chef de la confrérie des dozo

15 septembre 2018, 15:54, par Ka

Maître Yacouba Drabo : Je suis de votre avis que l’état Burkinabé a une part de responsabilité des mésententes qui arrivent entre les Dozos et les Kolgwéogo. Depuis cette histoire de reconnaitre les autodéfenses des Kolgwéogo, j’ai toujours dit des Kolgwéogo d’accord, mais les vrais comme a l’exemple de ceux de Mané, Zorgho, qui sont éduqués de grand-père au père en allant jusqu’au fils pour débusquer par surprise les malfrats et les remettre aux autorités compétentes sans demander des comptes. C’est pareille au Dozo connu au Mali, en Côte d’Ivoire, et chez nous au Burkina comme des vrais pisteurs des dangers, soit dans la chasse aux gibiers comme aux brigands. Mais voilà que les Simon et consorts se sont laissé berner par des jeunes Kolweogo économiques qui ne sont pas éduqué pour ce noble et sage métier ancestral qui est le Kolweogo et le Dozo. Je redis ici des Kolgweogo oui, mais à l’exemple de Mané et des Dozo qui formeront des volontaires motivés de connaître ce métier dans l’art pour débusquer par exemple ces punaises déguisés en terroristes pour nuire leur propres parents.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés