Accueil > ... > Forum 1396439

Front anti-CFA : « La lutte contre la France-Afrique, même si elle va se terminer par le sang… », dixit Kemi Seba, président de Urgences Panafricanistes

25 août 2018, 07:23, par Amors

En l’absence de réponse de daril, je me permets de traduire son propos : "Je ne sais pas qui vous êtes, mais vous devriez être un grand penseur. Vous pensez hors des sentiers battus et de manière très indépendante. Le problème ici est que l’homme noir est la principale raison de sa propre sous-performance, mais il ne prend pas encore le temps de se remettre en question.Quoi qu’il en soit, que Dieu bénisse l’Afrique et l’humanité."
Quant à moi, je ne suis pas d’accord avec cette généralisation : il n’y a pas d’un côté "l’homme noir" et de l’autre "l’homme blanc" ; il y a des hommes et des femmes qui ne se battent que pour leur intérêt personnel et d’autres qui comprennent que l’intérêt général passe avant l’intérêt particulier. Dans chaque catégorie, il y a des blancs, des jaunes, des noirs (noirs-noirs ou clairs).
A Kemi Seba et ses amis, je redis que c’est trop facile de se battre contre un cadavre ! La France-Afrique est morte depuis longtemps. Bien sûr, dans leurs rapports avec les pays africains, les dirigeants français continuent de privilégier les intérêts de leur pays. Cela est vrai pour tous les pays ; les dirigeants américains ou chinois nous le montrent tous les jours !. Mais le monde a changé et notre planète va mal. Elle ne s’en sortira que si les "citoyens du monde" comprennent que l’avenir repose sur la solidarité et non sur la guerre. Qu’elle soit militaire ou économique, la guerre se termine toujours par le sang ! Et c’est toujours le sang des pauvres qui est versé ! Alors, au lieu d’attiser la haine, œuvrons, chacun dans son pays, pour la justice et pour la paix.
Il ne suffit pas de remplacer le franc CFA par une monnaie indépendante de l’Euro pour que tout aille mieux ! Il est vrai que le FCFA est une séquelle de la colonisation et que les États africains doivent s’en libérer. Mais la monnaie n’est qu’un outil au service d’une politique. La sortie du FCFA ne sera positive que si elle s’inscrit dans une politique globale, où l’économie est au service du social et de l’environnemental.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés