Accueil > ... > Forum 1392718

An1 de la disparition de Salif Diallo : « Il n’était ni un saint, ni un diable » Jacob Ouédraogo, ambassadeur du Burkina Faso au Sénégal

20 août 2018, 13:55, par Le réaliste

Je pense qu’il faut etre plus réaliste en évitant certaines affirmations tout en ignorant les nombreuses dérives politiques de ce défunt. En effet, lorsqu’il était le tout puissant conseiller de Blaise COMPAORE avec droit de vie et de mort sur leurs détracteurs politiques, combien de vies ont été otées sous les auspices de Salif DIALLO ? Si tout cela contribue à ces exagérations sur ses différentes qualités évoquées par ses fidèles, tant mieux ; si non, il y a eu bel et bien des politiciens plus titrés que celui-ci au Burkina Faso et meme dans la région du Nord. Comme certains internautes sont des politiciens, il y va de soit. Cependant, fiasons doucement en étant réaliste

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés