Accueil > ... > Forum 1382523

Nouveau Code électoral : Le MPP appelle ses adversaires à cesser la "manipulation stérile et puérile"

8 août 2018, 16:45, par Achille De TAPSOBA

Le Consulat Général du Burkina à Abidjan a été fermé le vendredi 15 avril 2016 par le Collectif des Associations et Mouvements de Jeunesse Burkinabè en Côte d’Ivoire (CAMJBCI). Cette même OSC de la diaspora burkinabè en Côte d’Ivoire a organisé un sit-in pacifique au Consulat Général à Abidjan ce lundi 18 avril 2016 pour manifester son mécontentement face au doute porté sur la qualité des cartes consulaires biométriques.

Le CAMJBCI a procédé à la fermeture des services des cartes consulaires burkinabè en Côte d’Ivoire, à commencer par celui hébergé au sein du Consulat Général du Burkina à Abidjan-Plateau dans la capitale ivoirienne.

Le chargé de communication de cette faîtière d’associations burkinabè en Côte d’Ivoire, Michel Bado, a expliqué que « le CAMJBCI à travers cette mesure de fermeture des services de la carte consulaire burkinabè en Côte d’Ivoire, entend s’insurger contre la production de fausses cartes consulaires biométriques comme cela nous avait été stipulé par la société Snedaï en charge de sa production.

Les raisons en sont que depuis les attentats de Grand-Bassam, les documents d’identité non-sécurisés sont refusés à l’aéroport international FHB d’Abidjan et ses détenteurs sont refoulés tant aux frontières aériennes que terrestres. Et nombreux de nos compatriotes, commerçants, hommes d’affaires, voyageurs ordinaires en ont payé les frais ».

L’association compte ne pas s’en arrêter là. « Nous invitons notre communauté (Ndlr : Burkinabè) à faire de même pour le Consulat Général du Burkina Faso à Bouaké (Centre-nord de la Côte d’Ivoire) et le Consulat Honoraire de Soubré (Centre-Ouest de la Côte d’Ivoire) dans les prochains jours », a indiqué le porte-parole. Pour lui, l’objectif étant le retrait pur et simple du contrat de production des cartes consulaires Burkinabè à la société Snedaï.

De quoi s’agit-il ?

Au lendemain de l’attaque terroriste de Grand-Bassam, le 13 mars dernier, et qui a coûté la vie à 19 personnes, les autorités ivoiriennes décident de durcir le filtre des entrées sur le territoire ivoirien. A cet effet, le Ministre d’Etat, Ministre de l’Intérieur et de la Sécurité de la Côte d’Ivoire, Hamed Bakayoko, lors d’un point de presse animé le 22 mars, annonce des mesures inédites, notamment celle de l’interdiction du territoire ivoirien à toute personne ne possédant pas un passeport biométrique ou carte d’identité sécurisée, même pour les ressortissants de la communauté des États de l’Afrique de l’ouest (Cedeao).

A la faveur d’un petit détour à l’aéroport international FHB d’Abidjan et à la gare de train de Treichville et d’Adjamé (District d’Abidjan), des policiers chargés du contrôle des passagers sont formels : « les détenteurs de pièces d’identité non-biométriques et pas sécurisées n’ont plus accès au territoire ivoirien. C’est une disposition officielle de Ministère de l’intérieur et de la sécurité ».

Cette nouvelle disposition d’entée en Côte d’Ivoire devrait lever le voile sur ce qui se passait depuis le 2 novembre 2013, date marquant le lancement officiel de l’opération d’établissement des cartes consulaires burkinabè en Côte d’Ivoire. Cette opération avait été confiée à une importante entreprise de la place qui avait donné en son temps, par la voix de son premier responsable, l’assurance de réussir l’identification des millions de Burkinabè vivant en Côte d’Ivoire et de produire des cartes consulaires biométriques d’une qualité irréprochable.

Cependant, en application des nouvelles mesures d’entrée en Côte d’Ivoire, à savoir l’obligation de détenir des documents d’identité sécurisés, plusieurs dizaines de ressortissants du Burkina Faso détenant leurs cartes consulaires qu’ils croyaient ‘biométriques » ont été refoulés à l’Aéroport International Félix Houphouet-Boigny d’Abidjan. La raison principale étant que ce document d’identité délivré par le Consulat Général du Faso en Côte d’Ivoire n’aurait rien de biométrique.

Kouamé L.-Ph. Arnaud KOUAKOU

Côte d’Ivoire.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés