Accueil > ... > Forum 1345218

Résolution de la crise au ministère des Finances : Faute de consensus, les discussions se poursuivront

28 juin 2018, 21:27, par Africa

Dans la fonction publique du Burkina et ses démembrements, de tout temps, il a existé des mécanismes d’incitation à une meilleure productivité des agents (bonification d’échelon, primes de rendement, etc..) . Ainsi, dans certains démembrements de l’Etat ( les ÉPIC), elle se traduisait par le paiement d’un 13ème mois de salaire à condition que les objectifs fixés soient atteints. Ce 13ème mois n’était payé qu’après certification des comptes par un auditeur externe.
C’est dire que, jamais de mémoire de vieux fonctionnaire, de surcroît ancien directeur général d’un établissement public à caractère industriel et commercial (ÉPIC), un service public n’a versé à ses agents des primes de rendement atteignant ces niveaux astronomiques, confirmés par le Président du Faso lui-même lors de sa récente interview avec la presse télévisuelle. Ainsi donc, nous apprenons que 8500 agents des finances perçoivent une masse salariale annuelle de 27 milliards et 55 milliards de primes de rendement, soit 24 mois de salaires supplémentaires pour un travail effectif d’un an.
Face à une telle dérive, Il a été recommandé au Gouvernement de plafonner ces primes à 25% du salaire annuel, soit 3 mois de salaire supplémentaire par an. Cela semble raisonnable et devrait être étendu à tous les secteurs publics et parapublics. Céder aux exigences maximalistes des syndicats, conduira à un embrasement social qui finira par rendre ce pays ingouvernable.
Du reste, je tire chapeau bas à Mme la ministre de l’économie et des finances qui fait don de sa personne en encaissant invectives et injures pour avoir osé lever le lièvre dans l’intérêt supérieur de la nation, bien que bénéficiaire dans une certaine mesure du système. Vous avez cité récemment le Président JJ Rawlings qui disait "qu’il y a une vie après la présidence". À mon tour, je vous dédie Mme là ministre, cette reflexion du Général De Gaulle qui "préférait quitter le pouvoir moralement intact". Tenez donc bon, advienne que pourra ; l’Histoire vous retiendra comme un grand serviteur de l’Etat.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés