Accueil > ... > Forum 1320646

107e session de la Conférence internationale du travail : Le Burkina réaffirme sa foi au dialogue social et au tripartisme

5 juin 2018, 19:59, par Ka

Qui l’aura cru ? Enfin le Burkina commence à s’implanter solidement dans le monde des organismes internationaux avec des jeunes cadres dont l’objectif est de relever le défi. Fini des années 1960 a 2000 ou nos ministres de travail, santé, commerce, n’avaient aucune parole dans des rencontres comme celle-ci a Genève, nous étions a l’époque des conseillers technique au développement, et accompagnaient nos ministres dans ces réunions, et je peux vous dire qu’en voyant ce qui se passe de nos jours avec son exc. D. Sougouri avec son groupe, le Burkina avance et marque ses pas au milieu des organismes internationaux.

Nos responsables syndicaux n’auront plus besoin d’écrire au BIT ou à l’OIT pour plus de confirmations des conventions pour faire chanter nos gouvernants, ils peuvent directement s’adresser au jeune ambassadeur qui en connaisse plus, et nous dit que ’’’’l’évolution du monde et des relations de travail en particulier nous commande une appropriation de ces valeurs pour garantir la paix, l’inclusion et la justice sociales qui sont des objectifs fondamentaux de la Constitution de l’OIT. Bravo son excellence D. Sougouri. Merci aussi de plaider pour notre pays en ce qui concerne l’élaboration de politiques et programmes fondés sur la quête d’une mondialisation équitable à travers une coopération efficace qui offre de nouvelles opportunités de promouvoir un développement équitable.

La Suisse et notre diaspora dans ce pays l’on comprit depuis des années. Je me souviens des bonnes actions des suisses en collaboration avec les anciens immigrés comme le feu Henri Wandaogo l’homme a la pipe, et son ami Sibiri Georges Kaboré, ainsi que d’autres, qui ont été réalisées dans notre pays. Avec ces jeunes représentants comme son Exc. D. Sougouri, la diaspora Burkinabé en Suisse doit être fière. A mon ami et promo Kôrô Yamyélé, je pense que tu liras cette analyse, et rappelle-toi a notre temps à Genève sans aucune représentation Burkinabé que de se débrouiller avec nos compatriotes immigrés dans ce pays ? Henri Wandaogo l’homme à la pipe et au petit chapeau doit bien se reposer en paix dans sa tombe, en voyant ce qui se passe dans son pays d’accueil : car, avec Sibiri Georges Kaboré, ils étaient les premiers ambassadeurs bénévoles de notre pays dans le pays du chocolat et des billets de banque.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés