Accueil > ... > Forum 1271008

Procès du coup d’état manqué : Les avocats de la défense dénoncent une condamnation certaine de leurs clients

20 mars 2018, 09:30, par Sidbéwendé Zoungrana

Le dilatoire dans les comportements et attitudes de ces Avocats de la Défense, il n’y a que çà de vrai quand on connait leurs modes de fonctionnement. Comme l’a dit quelqu’un, la Justice dit « Moderne » est l’art de donner la vérité à la personne/partie qui sait jouer sur les Articles et autres mots pour sortir la personne qu’on défend du pétrin même si le Défenseur est convaincu de la « Culpabilité de son client ». D’où l’injustice de cette « Justice dite Moderne » . En effet, leurs modes opératoires et les Acteurs y concernés (Avocats) sont bien connus. Par exemple, Me Somé Barterlé Mathieu, bien connu dans les girons de la Justice comme "homme de mensonge et de délation", ne ratera aucune occasion pour divertir le Tribunal en exploitant l’Opinion et le Social, bien craints par tous les Acteurs du pays, politiques, judiciaires, administratifs etc. C’est pourquoi, au lieu d’aller droit au but avec des débats contradictoires devant le Tribunal qui est chargé de juger ses clients, il préfère jouer par les Presses parallèles, parfois acquises pour dénoncer ce qui est indéfendable. Comme l’a dit d’ailleurs l’un d’eux (Avocats), « la défense n’a pas les moyens de bloquer le procès » (sic). Ravis nous sommes de savoir qu’ils en ont conscience. Cependant, pourquoi alors passer par cette méthode parallèle pour chercher à inciter l’Opinion publique à adhérer à leurs sarcasmes qui se veulent déroutants ? Il y a lieu d’attirer donc leur attention sur le fait que pour ce dossier principalement, l’Opinion publique ne saurait les suivre dans leurs développements qui laissent à désirer quant à leurs intentions. Tout le monde sait qu’ils (les Avocats) de par ces actes qu’ils posent, n’ont de soucis que de justifier aux yeux de leurs clients dont ils ont conscience qu’ils sont d’office perdants, les sommes faramineuses qu’ils vont leur réclamer. Que Me Somé entrevoie des violations de la Constitution dans la nomination des Juges, il oublie que c’est en raison de leurs « contestations » dès le début de cette Affaire et surtout à l’ouverture du procès que cette Option a été prise. Qu’il comprenne une fois de plus l’aspect « bête » du Droit qui veut que toute chose (sujet/thème) soit tranchée « en prévoyant des solutions de son contraire ». C’est dire en clair que lui Me Somé n’est pas le seul à avoir appris le Droit et encore moins, à savoir lire le Droit. Si donc cette formule a été prise, c’est qu’à quelque part, la possibilité est donnée d’en faire usage. Qu’il lise et interprète bien la Constitution dans sa totalité. Il y trouvera certainement une Clause contradictoire qui donnera à l’Exécutif d’agir en cas d’urgence et surtout l’importance du sujet comme c’est le cas de ce procès qui traitera d’une tentative de Pusch et d’assassinats. Mieux ! à emprunter les langages courants de la Justice, que disent-ils de ce qu’ils qualifient dans leur milieu de « Jurisprudence » qui collerait bien au cas de ces Procès qui restent exceptionnels ? La Jurisprudence n’est-t-elle pas faite pour prévoir et réparer l’imprévu, surtout vu comme l’a dit un des leurs, que cette Affaire relève d’un Tribunal d’Exception. Ah ! C’est dommage que Thomas Sankara ne soit plus là avec ses « Tribunaux Populaires de la Révolution » (TPR). Comme on le dit si bien, il n’y que les faibles, les défaitistes et pleurnichards qui sont toujours les premiers à crier « Au voleur – A l’Injustice etc. » Cette fois-ci, le peuple ne se laissera pas abuser. Un internaute, certainement aussi Expert en Droit que Me Somé et ses Camarades a laissé ressortir que ceux-ci (les Avocats) ont raison d’invoquer les problèmes de partialité/impartialité parce que le Tribunal Militaire est de son essence une « Juridiction d’Exception ». Il n’a peut-être pas tort. Certes. Cependant, il fait bien de préciser que « les faits à juger sont suffisamment graves et parlants ». Pis, il faudra reconnaître que le peuple burkinabé a été suffisamment patient pour que des "énergumènes de la trempe de ces dits défenseurs" viennent à réussir à l’abuser et lui faire perdre le fils de son « histoire ». Ils (les Avocats) ont donc intérêt à être et rester suffisamment sages pour aller au Procès du 21 mars pour y jouer pleinement leur rôle de défense, à savoir, la démonstration par eux et ce face au monde qu’ils ont raison, que le procès est biaisé. Là, le peuple le saura et pourquoi pas, le comprendra. Ce dont nous ne sommes pas sûrs. Des recours éventuels ? Pourquoi pas ? Pourquoi ceux-ci ont été prévus par les Législateurs ? N’est-ce pas des voies prévues pour être empruntées ? En tout cas, ce mode de fonctionnement qui consiste à apeurer l’Opinion publique pour la rallier à votre cause est bête, bien bête et nul. Ce n’est que de l’estudiantin et de la voyoucratie. Votre plateforme ne doit pas être l’opportunité pour certains de divertir voir plonger le peuple dans l’incertitude. Il faudrait donc que vous alliez au procès pour dire ce que vous pensez être vrai. Le premier jour du procès est en est une illustration.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés