Accueil > ... > Forum 1263837

Iyad Ag Ghali : L’ancien hôte devenu bourreau

6 mars 2018, 09:36, par sidwaya

"Tout cela se faisait sous la barbe et avec la complicité des autorités politiques de l’époque". Bien dit Mr le journaliste ! tous ceux qui ont été avec le pouvoir de Blaise Compaoré sont complices ou coupables de la situation actuelle du Burkina Faso. Les tenants du pouvoir actuels en premier lieu. N’oubliez pas que Roc Marc Christian Kaboré, le président du Faso, a été pendant 10 ans le président de l’Assemblée Nationale, c’est-à-dire le 2eme personnage de l’Etat Bourkinabé. Il a été durant tout ce temps président de l’institution républicaine qui a contrôle l’action du gouvernement. C’est durant cette période que ces terroristes avaient élu domicile au Burkina, nourris et véhiculés avec l’argent des burkinabé. Tout cela, l’institution de contrôle de l’action gouvernementale a jugé que le gouvernement agissait bien. Il a même encouragé le gouvernement de l’époque à persévérer dans ces actions. Rock Marc Christian Kaboré est coupable. Dans le régime de Blaise Compaoré, en réalité le vrai ministre des affaires étrangères était Salif DIAOLLO, d’abord chargé de missions à la présidence (les missions sécrètes surtout) où il aurait été l’interlocuteur direct des chefs rebelles touareg, puis super ministre de Blaise. Salif Diallo est coupable de la situation actuelle. Clément Sawadogo a été ministre de l’administration territoriale sous Blaise Compaoré et a donc géré le sejour de tous ces terroristes sur le territoire Burkinabé (sécurité, replacement,...). Clément Sawadogo est coupable de la situation actuelle du Burkina, bref, la liste de ceux qui ont mangé et bu à la table des terroristes sont nombreux au Burkina Faso. Chacun là où qu’il soit doit baisser la tête s’il lui reste encore une petite conscience. La situation actuelle n’incombe pas seulement à Blaise Compaoré, Djibril Bassolet et à Gilber Diendéré. Inutile pour les tenants actuels du Pouvoir de chercher des portes maladroites de sortie. En fait les Terroristes sont entrain de faire payer aux tenants actuels ce qui apparaît à leurs yeux comme de l’ingratitude. Le pouvoir de Rock doit tirer la leçon suivante : le diable n’a pas d’ami ; on ne sympathise jamais avec le diable. L’assemblée nationale actuelle doit aussi tirer des leçons de ce qui arrive à notre pays et contrôler sérieusement l’action du gouvernement. Parce que ce qu’elle tolère aujourd’hui peut nous couter cher demain. Pour terminer, j’invite tous les croyants à prier pour le Burkina Faso

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés