Accueil > ... > Forum 1261611

Silmiougou : Une histoire de parcelles menace la paix sociale

1er mars 2018, 23:31, par Le Debf

Sauf erreur, au Burkina Faso, la terre appartient à 3 entités : l’Etat, les collectivités territoriales (mairies et villages) et aux particuliers (individus et entreprises).
Les terres qui sont celles des villages (collectivités territoriales), contrairement à ce que les gens pensent, n’appartiennent pas au chef de village ; traditionnellement, lui, n’exerce que le pouvoir politique. Elles n’appartiennent pas non plus au chef de terre, car lui est juste le gardien et l’administrateur de ces terres qui appartiennent en réalité à tout le village : c’est un bien communautaire. C’est donc par abus que l’on parle de propriétaires terriens dans les villages ; et cela conduit à des expropriations de fait que font ces gestionnaires au détriment des populations. Lorsque vous voulez acquérir une terre dans le village, c’est le conseil villageois (les notables) avec le chef de terre qui permettent que soit établi un procès-verbal à partir duquel les domaines vous délivrent un titre de propriété. Les sociétés immobilières et bien d’autres personnes corrompent des chefs de terre et des membres du conseil villageois pour acquérir ces terres en s’appuyant sur l’ignorance des gens. Je répète, traditionnellement, la terre est communautaire, elle appartient à tout le village.
L’Etat et les mairies gèrent leurs espaces différemment.
Vigilance donc. Les populations ont bien raison de s’opposer à ces expropriations.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés