Accueil > ... > Forum 1222678

Extradition de Francois Compaoré : Me Paul Kéré répond à Me Yves Kinda

20 décembre 2017, 22:49, par Burkinabè

- "(...) j’ai beaucoup hésité à répondre à mon Confrère qui n’a eu que presque quelques (4) années d’âge au barreau de paris qu’il a d’ailleurs dû brutalement quitter pour la fonction publique burkinabè (...)"

J’ai lu, avec une très grande joie, la réponse de Me KINDA à votre (Me KERE) écrit. Me KINDA a brillamment exposé comment M. Paul François COMPAORE pourrait être extradé au Burkina Faso. Me KERE, vous dites que Me KINDA n’a passé que 4 années au barreau de Paris ? Alors dans ce cas, il faut admettre que Me KINDA est d’une très grande intelligence car il n’aura pas eu besoin d’y passer plus de temps pour pouvoir prouver plus tard l’"extradabilité" (si un tel mot existe) de M. Paul François COMPAORE, chose que d’autres avocats sont incapables de faire, même étant inscrit au barreau après plusieurs années (plus de 4 ans certainement) ! Chapeau Me KINDA ! Continuez ainsi car le Burkina Faso a besoin des fils comme vous, que vous démissionniez "brutalement" ou non du barreau ou que vous intégriez ou non la fonction publique burkinabè !

- "Au lieu de mener ce combat, c’est plutôt un combat d’arrière-garde que mène un des nôtres pourtant assis au Mpp."

Cette affirmation vaut son pesant d’or, venant de votre part ! En effet, vous reconnaissez, sans ambiguïté, que vos confrères sont incapables de mener des combats que vous trouvez nobles. Alors pourquoi attaquer le MPP ? Ce n’est pas le MPP qui occupe le poste de votre confrère et qui travaille à sa place. Le MPP a appelé votre confrère pour qu’il fasse valoir ses compétences. S’il (ledit confrère) est incapable de mener vos combats, laissez, s’il vous plaît, le MPP en dehors de tout cela. Attaquez plutôt votre confrère !

- "Il fallait juste exposer votre argumentaire sans remettre en cause ma probité et mon honnêteté intellectuelle"

J’ai lu la réponse de Me KINDA mais je ne l’ai pas trouvé insultant à votre égard. L’article de Me KINDA n’a aucunement remis "en cause (votre) probité et (votre) honnêteté intellectuelle".
Mais lorsque vous dites "mon ami et Confrère n’était qu’un arrogant et un imposteur", je trouve que c’est insultant et blessant. Chez les mossés (et non "mossis" comme vous avez écrit), on dit souvent que nab tuud la yèta. Même si ce ne sont pas vos propos, le fait de les reprendre ici, dans votre article, est comme si vous les tenez vous-même (vous cautionnez les propos utilisés). Pour quelqu’un qui ne vous a pas insulté, lui répondre en l’insultant témoigne de votre "honnêteté intellectuelle".
Même "arrogant"" et "imposteur", Me KINDA a su trouver les mots justes qui prouvent que M. Paul François COMPAORE peut bel et bien être extradé. C’est là le noeud même de vos écrits : vous deux écrivez pour informer l’opinion publique si oui ou non M. Paul François COMPAORE peut être extradé ; il n’est nullement question d’exposer la vie de quelqu’un ou d’insulter qui que ce soit ; qu’on reste donc dans la force des arguments car l’argument de la force est le langage même des faibles.

- "Cela m’a conforté dans mon idée que j’avais bien fait de refuser d’adhérer à la section Mpp de paris, lorsque le même Yves KINDA (...) me le proposait avec ses amis Mpp de Paris."

C’est là tout le problème du Burkina Faso : la majeur partie (sinon la totalité) de nos intellectuels s’engagent en politique alors que la "politique" telle que menée au Burkina Faso ne peut rien apporter comme développement aux Burkinabè. Chacun devrait s’en tenir à son premier rôle et oublier la politique (c’est ainsi que cette dernière mourra de sa belle mort) et on verra si on ne va pas se développer.

- "Les avocats ne doivent pas prendre la place des autres dans la fonction publique ou dans les institutions para étatiques en cumul avec l’exercice de leur profession d’avocat"

Là vous avez entièrement raison. Pendant que certains cumulent plus d’un poste, d’autres n’en ont aucun !

- "Mon Cher Ami le Kôrô Yamyélé ne me dira pas le contraire"

Le Kôrô Yamyélé est irréprochable. Bien qu’étant docteur en droit (et j’insiste sur le petit "d"), je crois que vous avez des leçons à apprendre avec le Kôrô Yamyélé.

- "Mon Cher Confrère et Ami Yves, même si tu « manges » « grassement » au Mpp"

Ah ! Me KERE, du respect pour les autres. Dans votre premier article, vous insultiez aussi les avocats choisis par l’Etat burkinabè pour défendre son dossier à Paris. Ici encore vous insultez votre "Ami" à travers l’usage de termes extrêmement péjoratifs. Mais c’est, à n’en point douter, le signe d’une nervosité de votre part. Et quand on commence à s’énerver, c’est qu’on est à court d’idées. Dommage pour les clients de ce "avocat" (que je mangerai bien en crudités) !
En tout cas, Me KINDA, continuez à manger car la faim peut pousser parfois certains à tenir des propos discourtois !

- "vandalisassion"

Oui, c’est une faute (je dirai une coquille) de la part de Me KINDA. Ces genres de coquilles sont inhérentes aux longs écrits. N’oubliez pas (dans les commentaires) qu’un enseignant (certainement de Français) vous a corrigé en disant que c’était une faute (là c’en est bien une et non une coquille !) d’utiliser le subjonctif sur le mot "sollicitasse"

- "Sinon, comment comprendre qu’un jeune Confrère, aussi brillant en Droit des Affaires (...) peut s’autoriser, de go, à remettre en doute l’honnêteté intellectuelle d’un aîné de plus de 15 ans d’âge (...)"

Comment comprendre ? La réponse est dans votre question même ! C’est parce qu’il est plus "brillant" que vous apparemment !!! Il n’a pas besoin d’avoir tel nombre d’années de plus que vous pour vous répondre. Il est plus brillant que vous, c’est tout simplement un génie ! Ne dit-on pas qu’"aux âmes bien nées, la valeur n’attend point le nombre d’années" ?

- "Mais de grâce, respecte l’indépendance des juges français (...) la Douce France et le pays des hommes intègres, le Burkina Faso."

Ecoutez Me KERE, si vous n’êtes pas fier du Burkina Faso ou d’être Burkinabè, vous pouvez vous lever, aller à Ouaga 2000 (à dos d’âne si vous le voulez), remettre votre certificat de nationalité. On n’oblige personne à aimer ce pays-là malgré ses défauts (tous les pays en ont et je crois que ceux du Burkina Faso sont moins graves par rapport à certains "doux" pays) !

- "(...) la fonction publique burkinabè (...)"

Me KERE, là, je vous tire mon chapeau aussi ! Vous avez écrit "burkinabè" et non "burkinabé" comme lors de votre article précédent. Cela prouve que vous savez reconnaitre quand vous êtes en tord et c’est une qualité des grands hommes.

Au plaisir de lire votre réponse !

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés