Accueil > ... > Forum 1220635

Emmanuel Macron au Burkina : Il faut plutôt féliciter les étudiants pour leurs questions (1/2)

17 décembre 2017, 08:28, par BROO

Merci mr OUEDRAOGO d’avoir abordé ce problème d’actualité, perturbant qui nous interpelle tous.
La limitation de l’espace ne vous a pas permis de disséquer tous les aspects du problème. Je pense que la crise de l’éducation que nous suivons sans rien faire à tort ou à raison est multidimensionnelle : elle n’est pas seulement institutionnelle ; La crise est composite :
Dégradation, démotivation et dévalorisation de certains corps de métiers (enseignant, médecins…) au regard de certains métiers que vous avez bien cité.
Baisse du niveau des élèves et étudiants due aux mauvaises conditions et cadre d’apprentissage, qualité de formations des enseignants…
Effectifs pléthoriques dans les classes et amphithéâtre dus à l’explosion démographique et l’insuffisance de politique à long terme de planification, de prévision de nos gouvernants. Le secteur de l’éducation ne semble pas dans la pratique une priorité nationale. Mauvaise mise en œuvre des reformes de l’éducation (pas de préparation suffisantes, insuffisance de communication avec les acteurs, pas de mesures d’accompagnement conséquentes sur le terrain : cas du continuum, système LMD…
Gosses raisons sociétales : démission des parents dans l’éducation des enfants, les élèves ce qui entraine une baisse de la morale et des mœurs ( agressions physique des enseignants et des parents par les élèves (seuil intolérable, ligne rouge franchi…). La TV, les réseaux sociaux et les mauvaises compagnies éduquent nos enfants. On consacre très peu de temps aux enfants. Regardez les maquis aux abords des rues à ouaga (tous les jours ouvrables ou pas , les weekend end, la nuit, …)
Promotion de certaines activités récréatives ( fitini show, deni show … ) ou il y a beaucoup d’engouement des sponsors qui occupent plus nos espaces médiatiques au détriments des activités qui ont un impact sur l’instruction des enfants ( concours entre établissement à la TV, olympiades…)
On ne découvre les meilleurs élèves que lors des cérémonies de fin d’années, journées d’excellence…c’est bon mais pas suffisant)
Le sujet est très intéressant il faut le décrire à partir de certains indicateurs (155 écoles sous paillotes dans la région des cascades, 0% au CEP au Sahel et au Kénédougou…) et l’analyser en causes (les déterminants) et conséquences…
Nous sommes tous comptable de cette crise avec un coupable principal nos gouvernants.
Comme vous êtes sur le Faso.net constater l’engouement des internautes pour des sujets qui ont peu d’intérêt (dénigrement et critiques facile, injures…) ; Presque pas de contribution pour les thématiques qui intéressent le développement socio-économique …

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés