Accueil > ... > Forum 1210809

Discours de Ouagadougou : Le renouveau des leçons, mais pas de la politique

29 novembre 2017, 19:30, par L’actualité de la colonisation française en Afrique

La faiblesse intellectuelle de Macron réside dans son incapacité à comprendre que la colonisation dont la jeunesse parle et qui est l’objet de son combat est une question actuelle, LA COLONISATION EST ACTUELLE, et non quelque chose de passé comme Macron tente de le présenter, assuré par un auditoire intellectuellement désarmé.
1) Les valets locaux de la France, c’est pas du passé, c’est actuel : ces agents de la France à la tête de nos pays et de nos administration n’ont en effet aucun sentiment d’appartenance avec leurs frères qu’ils aident la France à exploiter ; c’est ça qu’on dénonce, ces dictateurs que la France aide à rester ua pouvoir en contrepartie de l’exploitation de leurs frères ;
2) Le maintien par la France des instruments conçus depuis la colonisation, c’est pas non plus du passé, c’est actuel : le CFA par exemple date de l’époque coloniale ; toute la nébuleuse de la Françafrique relève de la logique coloniale, tout comme les armées françaises qui étaient d’ailleurs là depuis la colonisation et dont le maintien n’obéit à rien d’autre objectif que colonial : maintenir à la tête des Etats africains des valets locaux pour l’exploitation, c’est ça la colonisation. Quand un américain ou un asiatique entend parler de la Françafrique ou du système CFA pour la première fois, il croit rêver, car il y a aucun peuple dans le monde entier qui vivrait ça en dehors des africains noirs francophones ;

Donc, le vrai problème que la jeunesse dénonce c’est l’actualité de la colonisation. LA COLONISATION EST ACTUELLE. Ce n’est pas une question passée qui serait le fait de vieux assis au village se plaignant des impôts de capitation payées dans les années 1800. C’est les malheurs d’aujourd’hui de la politique française en Afrique noire francophone.

Macron n’a pas le niveau d’analyse nécessaire pour comprendre l’objet des luttes actuelles. En tout cas, je ne crois pas qu’il sache exactement ce dont parle la jeunesse africaine. Il ne comprend ni l’objet ni les termes du débat. Et cette divergence est fondamentale entre lui et la jeunesse africaine censés pourtant échanger sur la même chose.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés