Accueil > ... > Forum 1204708

Clôture des états généraux de la jeunesse : Entre recommandations et engagements

19 novembre 2017, 11:38, par MOREBALLA

Nous avions suivi avec grand intérêt la grande messe des états généraux de la jeunesse. Au regard de la thématique de la rencontre et ceux à quoi nous avions suivi par les médias, nous résumons cette énième rencontre des jeunes une foire folklorique de plus. Le devoir de mémoire relève de tout individu, l’obligation de devoir est encore plus contraignant pour une institution et le ministère de la jeunesse en est une. Nous osons nous mêler des questions portant sur la jeunesse pour avoir été jeune, mais surtout pour avoir été un animation de mouvement et association de jeunesse, ce qui nous a mérité une décoration. Un coup d’œil au rétroviseur aurait permis de gagner à tant d’esquives de solutions aux multiples maux assaillent la jeunesse du Burkina plus spécifiquement. Les vrais observateurs de la scène se sont convaincus d’une chose que la gouvernance actuelle n’apportera aucune solution crédible et tangible à la question de la jeunesse car elle dans une position d’handicap de l’esprit et d’intelligent dans l’absolu. La gouvernance de la dynastie COMPAORE, elle a échoué pas par manque d’intelligences à la résolution des problèmes de la jeunesse, mais par elle aurait voulu assigner la jeunesse dans une position d’assistanat et de soumission tendant aux parasitages des jeunes. La gouvernance des COMPAORE a échoué au plan de la jeunesse par l’arrogance affichée vis à vis de la jeunesse fierté d’elle même et convaincue de ses capacités et potentialités, qui, n’ont jamais accepté l’assistanat et le tutorat. Revenons à la gouvernance de Rock, la perte de l’homme d’un esprit malin (dans le mauvais sens) aurait été bénéfique, mais au regard de tous ceux qui précèdent, la gouvernance ROCK manque d’hommes pour poser les véritables jalons à la résolution de la question d’employabilité de la jeunesse. Nous n’osons jamais dire ou prétendent mesurer le niveau des cadres et personnalités de décideurs de la gouvernance actuelle, nous osons dire au force de nous répéter que la quantité des diplômes ne fait la qualité d’intelligences. Une nouvelle race d’homme capable n’est pas à inventer car il suffit juste à tout bon berger de savoir où aller et quand aller pour mieux paître les animaux. 2020 à coup sûre nous apportera la meilleure réponse aux multiples questions socio-économiques. Tous les acteurs de 2020 auront l’obligation de se surpasser afin d’apporter des résolutions justes et réalisables pour franchir les attendes des populations restées sur place et celles de la diaspora. Le meilleur et l’honnête des programmes sera à coup sûre plébisciter dès le premier tour.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés