Accueil > ... > Forum 1173995

SAMAO 2017 : Pour une meilleure intégration des mines dans les économies africaines

29 septembre 2017, 13:26, par Kôrô Yamyélé

- Vous parlez d’intégrer les mines dans les économies africaines ? Eh bien, moi Kôrô Yamyélé je dis que vous mentez grossièrement aux gens ! Je suis prêt à vous défier dans un débat ! Où mettez-vous le syndrome hollandais ?

Pour votre propre crédibité, lisez cette publication cidessous de Stéphanie Fraisse-D’Olimpio :

Un article du Monde "Les pays pauvres doivent suivre une autre voie de développement" daté du 10 Novembre 2012 où il est question de stratégies de développement notamment pour les pays d’Afrique Subsaharienne. L’auteur évoque le "syndrome hollandais", une notion à connaître pour aborder le rôle des richesses naturelles dans le développement.

La maladie hollandaise (ou mal hollandais, ou syndrome hollandais) est en effet un phénomène économique qui relie exploitation de ressources naturelles et déclin de l’industrie manufacturière locale. Inspiré du cas des Pays-Bas des années 1960 (exploitation du pétrole de la mer du Nord), le terme maladie hollandaise est utilisé par extension pour désigner les conséquences nuisibles provoquées par une augmentation significative des exportations de ressources naturelles par un pays.

Le terme apparaît pendant les années 1960 quand les revenus commerciaux des Pays-Bas ont considérablement augmenté à la suite de la découverte de grands gisements de gaz dans la province de Groningue, puis dans le reste du pays et en mer du Nord. Mais l’accroissement des recettes d’exportations, a conduit à une appréciation de la devise hollandaise ce qui a nui à la compétitivité-prix des exportations non-gazières du pays.

Bien que touchant principalement les pays pétroliers, le phénomène peut être comparé avec toute surévaluation du taux de change liée à une entrée massive de devises (exemples : mise en valeur de ressources naturelles, hausse marquée des prix d’une matière première, flux massifs d’investissements directs étrangers entrants, aide étrangère massive). Les pays riches en matières premières se spécialisent donc dans l’exploitation de ces ressources, au détriment de leur secteur manufacturier.

Par Kôrô Yamyélé

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés