Accueil > ... > Forum 1145375

Probable limitation du nombre d’enfants par femme à trois : L’ADF-RDA inquiète de la proposition du législateur

2 août 2017, 10:50, par Sidpasata-Veritas

1- A propos d’une loi limitative au BF, c’est inutile de se battre puisqu’elle sera inapplicable.
2- Le discours du législatif concernant la limitation du nombre des enfants est juste un discours opportuniste destiné à servir aux pays européens ce que leurs autorités politiques veulent engendre. Cela permettra d’avoir les financements pour la santé les écoles l’armée du G5-sahel et autres.
3- Ceci révèlent aussi une triste réalité de la gouvernance de nos pays qui nos pas leur propre plan directeur de développement au point que nos dirigeants se soumettent docilement aux diktats des pays riches qui ont leur propre vision sur les conditions de sauvegarde de leur suprématie.
4- Rappelons-nous ce slogan de mobilisation qu’on a entendu pendant l’insurrection d’octobre 2014 : ’’Notre nombre est notre force’’. Dans les années 1970 la Haute Volta ne comptait qu’un peu plus 3 millions d’habitants, mais le pays était dans une situation économique plus sombre ! Preuve que le petit nombre n’induit pas forcément le développement.
4- Le développement ne se réalisera que par le travail de la population. Mais dans la seule condition sine qua non que le travailleur soit le principal bénéficiaire du fruit de son travail. Par exemple tant que le cotonculteur burkinabé n’engrangera que les miettes que veulent bien lui laisser l’État et les banques qui financent la filière, il restera un pauvre paysan voué à la lutte pour la survie. Il ne deviendra jamais un agent du développement de son pays comme l’agriculteur européen, il restera en rialité u’ ouvrier agricole exploité par l’État et les banques, qu’il ait 0 ou 20 femmes et enfants.
5- Pour le développement de nos pays il fait d’abord des dirigeants qui aiment vraiment leurs populations et surtout les plus pauvres, et qui partage leurs combat pour la survie de l’intérieur, comme s’il s’agit de leur propre vie ! Encore un exemple sur le coton : tant que ’outre pays poussera les plus pauvres à produire encore plus de coton sans pour autant se soucier d’une vraie justice dans le partage de la manne cotonnière, notre pays restera une bonne république bannière qui travaille toujours pour la satisfaction des besoins des pays qui nous achètent du coton brut. Tant que les populations seront maintenues dans la pauvreté par un savant jeu des intérêts des riches contres les pauvres, alors l’État ne pourra jamais lever sur elles les taxes et les impôts nécessaires pour sont fonctionnement correct et souverain. Alors nos resteront tous des esclaves plus ou moins consentants des européens.
6- Le problème de fond de nos pays africains, c’est ’sous avons des dirigeants et certains parvenus qui n’ont pas encore compris que notre développement ne se fera jamais sans sacrifices. Il faut beaucoup de lucidité, de détermination et surtout disens de l’histoire et de la volonté politique pour quitter le mirage de l’aide au développement, pour s’imposer la rigueur de ne pas exploiter les faibles et d’accepter de prendre le risque que ces pauvres deviennent riches et qu’on ne garde pas pour sol le monopole du bien-être par les moyens injustes et malhonnête, il faut du renoncement et l’audace qio caractérisent les hommes d’État digne de ce nom pour combattre à fond la corruption et la gabegie qui ruinent le denier public. Il faut beaucoup de rigueur pour mettre l’administration de l’État dans le bon ordre pour le développement au lieu de l’allègement des normes de transparence des marchés de l’État...
LE DÉVELOPPEMENT NE VIENDRA PAS À LA SUITE D’INCANTATIONS SOLENNELLES ! IL NE SERA QUE LE FRUIT D’UNE STRATÉGIE DE VALORISATION DU TRAVAIL ACHARNÉ DES MASSES LABORIEUSES. IL NOUS FAUDRA RENONONCER AU DÉVELOPPEMENT, TANT QUE LES VOLEURS, LES CORROMPUS ET LES PARESSEUX RÉUSSIRONT MIEUX QUE LES VRAIS TRAVAILLEURS. Messieurs les politiques, ne cherchez pas le développement de l’Afrique ailleurs qu’en Afrique : arrêtez de vous fourvoyer.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés