Accueil > ... > Forum 1077365

Le cas Djibrill Bassolé, un cas d’urgence humanitaire ?

8 mars 2017, 02:21, par Nabiiga

Mon cher collègue, et si Djirbril mourrait ? Mon père est décédé. En quoi l’être humain Djirbril est-il plus humain que l’être humain David Ouédraogo. David Ouédraogo, a-t-il été fusillé comme les Lingani ou il a été bel et bien malade et des soins lui ont été refusés. David Ouédraogo souffrait-il de paludisme, de la fièvre jaune, ou encore de méningites ou, a-t-il été blessé suit aux coups de matraque qu’il a reçu et par la suite les soins lui ont été refusés. Philosophe de votre état, aviez-vous écrit pour dénoncer ce qui est arrivé à David Ouédraogo ? Votre champion, n’était-il pas gendarme au moment des faits ? Qu’a-t-il fait pour que la procédure normale soit suivie à commencer par donner les soins voulus par David ? Ahh, je vois, lorsqu’il s’agit du fils de quelqu’un, il peut mourir mais s’il s’agit de nous, il vous faut nous évacuer d’urgence à l’étranger pour nous guérir de ce dont nous souffrons. Vous voyez combien vous êtes égoïstes ? Leçon de philosophie : Faites à autrui ce que vous voulez qu’on vous fasse.

Vous nous parlez comme si Djiril était un super humain dont sa disparition fera disparaître le Burkina pour ne pas dire le monde entier. Sachez-le fort bien qu’il n’est nullement plus important que quiconque en ce qui concerne sa nature humaine. Difficile à vous comprendre lorsque vous vous mettez à le défendre dans ces termes comme si il a été incarcéré injustement. Loin s’en faut sinon, pourquoi n’est-il pas chez lui ? A-t-il été arrêté tout simplement parce qu’il est beau ? Y-a-t-il dans nos forces armées des généraux qui ne sont pas à la MACA et qui sont libres de leurs mouvements ? S’il se trouve à la MACA, ce n’est pas par hasard et ce ne sont pas de sorties sottes et égoïstes de votre part qui va le déculpabiliser. Force est de vous rappeler que nous nous disposons au Burkina, tout comme en France, un système judiciaire qui est indépendant et s’exécute selon un rythme et un calendrier bien propre à lui. Son travail est basé essentiellement sur des enquêtes ; si les enquêtes ne sont pas finies, que ce soit un certain Djibril, un certain prof de philosophie basé en France ou encore une paysanne dépourvue de tout, démunie au-delà de tout définition, en train de balayer de sable afin de pouvoir mettre quelque chose sur les dents ; enfin, bref, qui que la personne soit, rien ne pourra se faire. Je remarque que vous, partisans indéfectibles de Djibril, ne l’aimez pas. Vous devez le conseiller à ne pas oser. Il a osé et dois ramasser les pots cassés. Fichez-nous la paix, on vous prie.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés