Accueil > ... > Forum 1072427

Attaques du poste de police et de la mairie de Tongomayel (Soum) : Signé « Ansaroul Islam »

1er mars 2017, 11:38, par Dibi

« La sueur d’aujourd’hui épargne le sang de demain », a lancé le Premier conseiller de l’ambassade américaine, David Young. Pour lui, la stabilité et la sécurité sont des gages de la prospérité économique et de la démocratie, des objectifs que partagent les Etats africains. S’adressant aux membres des forces spéciales américaines, M. Young a déclaré : « Partout où vous êtes, si vous croisez une personne qui n’a pas l’habitude d’interagir avec des militaires, expliquez leur pourquoi vous êtes ici. Expliquez leur que vous vous entrainez ici ensemble pour forger des relations durables et que ces relations signifieront un lendemain meilleur et plus sûr pour eux et leurs familles (…) Par vos efforts continus, vous pourrez démontrer aux Burkinabè que les forces de plus de 20 nations se tiennent derrières eux et sont prêtes à les soutenir en sécurisant et en stabilisant la région ».

Après P. Lumumba, Nassaer, N’Krumah, Sékou Touré, Frantz Fanon...Thomas Sankara..., les Africains, notamment ceux du pré carré français ont tout oublié : l’histoire, leur identité profonde, qui ils sont, où ils vont, le colonialisme, le néocolonialisme, la recolonisation à l’œuvre avec ses avatars de coopération Otanesque et les nouvelles menées couvertes djihado-wahhabites qui se généralisent en nappes rampantes dans toute la sous-région.
Avons-nous tout oublié à ce point pour considérer que l’Occident impérialiste et l’Obscurantisme religieux principalement d’entités arabo-orientales ne peuvent nous sauver ; et constituent nos pires ennemis ?
Comment comprendre cette politique de sécurité suicidaire et irresponsable pour faire de tels acteurs de coopération nos amis ? Les démissions criminelles de la classe politique devant l’extension de l’extremisme salafiste raciste que finance le wahhabisme qatari et saoudien nous perdront. Elles perdront la paix, notre sécurité collective et la nation avec !
Vous avez dit Flintlock ? Et voici Dori, Djibo, Goro-Gorom qui brulent en attendant que l’incendie prenne ailleurs demain ?

C’est quoi FLINTLOCK ? En rappel, le Flintlock a été lancé en 2005. Il est dirigé par le Commandement militaire américain en Afrique (US AFRICOM). Il s’inscrit dans la lignée d’autres programmes militaires américains tels que le WESTERN ACCORD et l’ACOTA. Pour l’année 2017, 24 pays d’Afrique, d’Europe, d’Australie et d’Amérique du Nord prennent part à cet exercice.

C’est dire au moins que les choses sont claires.
Qui dit US AFRICOM dit OTAN. C’est donc claire que les forces armées burkinabè sont des forces intégrées pour ne pas dire supplétives de l’OTAN laquelle OTAN menace la paix mondiale, multiplie les provocations aux frontières de la RUSSIE, en Mer de Chine, n’hésite pas à saccager des nations entières jalouses de leur indépendance et de leur souveraineté nationale. Ce fut le cas de l’ex-Yougoslavie, de l’Irak, de la Libye... de la Côte d’Ivoire sur mission française ; et c’est le cas de la Syrie sous nos yeux.
Dans son expansion guerrière, l’OTAN est servie par toute une foultitude d’armées supplétives de nations en faillite, tenues par des élites en réseaux criminels et peu soucieuses d’indépendance nationale et encore moins de souveraineté. En plus de ces armées supplétives, l’OTAN recourt en grand au mercenariat de l’International djihado-wahhabite que financent sans compter l’Arabie Saoudite et le Qatar. Et quiconque n’a pas compris ces données géostratégiques s’interdit par ignorance ou par aveuglement de comprendre le caractère stratégique et structurel de la violence armée et de la guerre qui est faite à la sécurité et à la paix de nos peuples et populations dont les vrais ennemis sont : l’OTAN et l’International djihado-wahhabisme.
Au Burkina-Faso, c’est le satrape Blaise Compaoré et ses hommes de main (Bassolet et Diendéré, R.Christian Kaboré, Salif Diallo et d’autres...) qui ont inauguré cette politique d’intégration de l’armée burkinabè à l’OTAN par les exercices Flintlock, par l’installation de bases militaires étrangères à Ouagadougou, par leur affairisme avec les rebellions criminelles de la sous-région en plus des djihado-wahhabites du Nord Mali. Et malheureusement et par filiation idéologique structurelle, cette politique affairiste reste entretenue par la bancocratie pourrie du Franc CFA et de la CEDEAO qui tient le pouvoir à Ouagadougou et dans toute la sous-région Ouest africaine.
Ne cherchez pas loin, ni midi à 14h ! L’anguille est sous Roche !
Et derrière tout ça, l’impérialisme franco-OTANesque, leurs sous-traitants qataris-saoudiens et tous nos zélateurs spirituels radicalisés localement nous promettent larmes et sueurs.
Nous n’en sommes qu’au début et ils laisseront la situation pourrir comme ils le sont eux-mêmes ! Parce que pour toutes ces structures et pour tous ces éléments, le chaos est porteur de profits et d’encore plus de pouvoir.
Na an lara, an sara !
La patrie ou la mort !

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés